Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a terminé la première séance de la semaine sur une note positive, dopée notamment par l'envol de l'action Syngenta (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a entamé la semaine dans la zone positive. Le Swiss Market Index (SMI), qui regroupe ses principales valeurs, a clôturé lundi en hausse de 0,38%, 8157,85 à points.

Le Swiss Leader Index (SLI) s'est étoffé de 0,66% à 1225,93 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) de 0,33% à 8875,98 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 ont gagné du terrain et sept en ont perdu, alors que Kühne+Nagel est resté sur ses marques.

Dans l'après-midi, les actions ont reçu le soutien des Bourses américaines, ce qui leur a permis de finir légèrement en dessous de leur niveau de clôture de vendredi. L'affaiblissement du franc a également soutenu la tendance, alors qu'au contraire, la chute des cours du brut a pesé.

Dans l'ensemble, les impulsions susceptibles de donner une orientation claire au marché font actuellement défaut, expliquent des courtiers. Du coup, les investisseurs ont déjà le regard tourné vers Jackson Hole, où la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen s'exprimera vendredi dans le cadre de la réunion des banquiers centraux.

L'optimisme du marché helvétique a été freinée par Nestlé, plus grosse capitalisation du SMI, alors que le titre Syngenta a été propulsé au firmament après un feu vert américain pour son rachat par ChemChina.

Avec une envolée de 10,6% à 421,francs, Syngenta termine, et de loin, sur la première marche du podium parmi les "blue chips". La décision positive d'une autorité américaine sur la reprise par ChemChina est venue balayer les craintes à ce sujet. Le plus gros obstacle à l'opération a été levé, ont commenté des experts.

Le cours de l'action Syngenta se rapproche désormais des 465 dollars et dividende extraordinaire de 5 francs offert par ChemChina. Les analystes ont salué l'information, qui constitue une bonne surprise.

L'action Nestlé (-1,0%) en revanche accuse un net recul, après avoir atteint un record historique la semaine dernière juste avant la publication de ses résultats semestriels jeudi dernier. On assiste désormais à des prises de bénéfices, analysent des observateurs.

Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (+0,3%) et Roche (+0,7%) se sont redressés en fin de séance, entraînant avec eux l'ensemble du marché.

Les fantasmes des investisseurs ont été attisés par une méga-acquisition aux Etats-Unis, qui a mis aux prises Pfizer et Sanofi pour le rachat du l'américain Medivation. Pfizer remporte la mise pour 14 milliards de dollars. Actelion (+2,2%) a également nettement progressé dans l'après-midi.

Les cycliques Aryzta (+1,8%), LafargeHolcim (+0,6%), Adecco (+0,8%) et Dufry (+1,0%) ont surperformé la moyenne du marché. Aux financières, Credit Suisse (+1,0%), Bâloise (+0,7%) et Swiss Re (+0,5%) ont été courtisées, alors que Zurich Insurance n'a progressé que de 0,1% an.

Parmi les perdants, on retrouve, outre Nestlé, Richemont (-0,8%), Julius Baer (-0,6%), SGS (-0,4%) ou encore Swatch (-0,3%). Swisscom (+0,1%) a fait les frais d'une réduction d'objectif de cours et confirmation de recommandation "sell" par Goldman Sachs.

Sur le marché élargi, Ascom a concrétisé son bond de 8,2% suite à l'annonce de la vente de sa division à problèmes Network Testing. Le prix de vente s'avère inférieur aux estimations faites jusqu'ici. Metall Zug a clôturé sur un recul de 0,4% et Schlatter sur une note inchangée, tous deux après publication de résultats intermédiaires.

sda-ats

 Toute l'actu en bref