La Bourse suisse démarre la semaine dans le vert


 Toute l'actu en bref

Les investisseurs se montrent prudents dans l'attente de la probable hausse du taux directeur de la Fed mercredi (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a démarré la semaine sur une note positive. L'indice vedette SMI a clôturé lundi sur un gain de 0,15% pour se fixer à 8683,05 points.

La semaine sera marquée par la (très probable) augmentation du taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi et par les élections législatives aux Pays-Bas mercredi aussi. D'ici là, les investisseurs devraient rester en mode prudence.

Le boulanger industriel Aryzta (-2,4%, lanterne rouge, en nette reprise sur la fin) a rapporté au premier semestre de son exercice décalé 2016/17 un recul des ventes et un résultat d'exploitation inférieur aux attentes des analystes.

Sika en tête

A l'autre extrémité du tableau un titre proche de la construction, Sika (1,6%) a fait la meilleure performance du jour. Le cimentier LafargeHolcim a gagné 0,9% et le spécialiste des techniques sanitaires Geberit a pris 0,5% à la veille de la publication de ses résultats annuels.

Galenica a progressé de 0,8%. Les investisseurs se positionnent dans l'attente de la conférence de bilan mardi. Plus que les résultats 2016, ce sera le calendrier de la scission du groupe en deux entités distinctes qui fera l'objet de toutes les attentions.

Les valeurs du luxe Swatch Group (+0,8%) et Richemont (+0,7%) ont profité selon des courtiers d'une part d'un relâchement du franc suisse, et de l'autre d'une embellie du climat de consommation sur l'important marché que représente Hong Kong.

Nestlé soutient l'indice

Les poids lourds défensifs ont évolué diversement. Roche a pris 0,4%, Novartis a perdu 0,5% et Nestlé a gagné 0,6%. La multinationale veveysanne semble avoir bien digéré le "Noodlegate" indien. Dans une interview dominicale, la directrice de Nestlé pour l'Asie, Wan Ling Martello, s'est félicitée de la restauration de la confiance dans la marque Maggi, dont la part de marché est revenue à 60%.

ABB (-0,2%) a annoncé que les conséquences financières liées aux malversations en Corée du Sud sur l'exercice 2016 seront moindres que ce qui avait été craint lorsque l'affaire avait éclaté il y a trois semaines. Parmi les valeurs bancaires, UBS a perdu 0,5%, Credit Suisse 0,4% et Julius Baer a gagné 0,7%. Les autres perdants sont Kühne+Nagel (-0,6%), Swisscom (-0,3%), Swiss Life (-0,3%) et Lonza (-0,4%).

ATS

 Toute l'actu en bref