Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a clôturé à la baisse (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Après avoir évolué toute l'après-midi dans le vert, la Bourse suisse a clôturé dans le rouge mercredi. L'indice des valeurs vedettes du SMI a reculé de 0,26% à 8427,15 points.

Le SMI a échoué à aligner une septième séance de hausse en cette nouvelle année. La journée s'est déroulée dans le calme et sans grosses variations. De nombreux investisseurs étaient dans l'attente de la conférence de presse du président élu Donald Trump aux Etats-Unis et sont restés prudents d'ici là.

La conférence de presse a débuté peu avant la clôture, si bien que cela n'a pas influencé les cours. Les marchés espéraient que M. Trump donnerait des indications concrètes sur la politique économique qu'il entend tenir. Les attentes en matière de réforme fiscale et de dépenses de l'Etat sont élevées et le potentiel de déception est donc important, ont relevé des experts avant la conférence de presse.

En Suisse, ce sont principalement des études d'analystes qui ont fait bouger les cours de certains titres.

Le SLI a gagné 0,03% à 1333,55 points et le SPI a reculé de 0,20% à 9180,53 points. Sur les 30 valeurs vedettes, neuf ont progressé, 18 ont reculé et trois sont restées inchangées.

ABB (+2,2%) a profité d'un commentaire favorable de Merrill Lynch. Ce dernier a attribué une recommandation d'achat au conglomérat industriel. Les analystes tablent sur une amélioration de la demande dans les matières premières et les hydrocarbures, ainsi qu'en Chine et aux Etats-Unis.

Sans information spécifique, Dufry a gagné 2,7%, meilleure performance du jour. Aux bancaires, Credit Suisse a gagné 0,9%, alors qu'UBS a reculé de 0,2%. La veille, les deux titres avaient été sous pression.

Sika (+0,5%) a annoncé l'acquisition de l'autrichien Bitbau Dörr au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires record, mais moindre qu'escompté, pour 2016.

Novartis, lanterne rouge

Nestlé a fini inchangé après une hausse de la recommandation à "buy" par UBS. Le groupe agroalimentaire est incorrectement puni pour le fait que son objectif de croissance ambitieux n'a pas été atteint, affirment les analystes de la banque aux trois clés.

Dans le camp des perdants on trouve les pharmas. Novartis, lanterne rouge, a abandonné 1,3% après que Credit Suisse a abaissé la recommandation à "neutral" et a nettement réduit l'objectif de cours. Roche a égaré 1,1%. Actelion (-1,2%) avait gagné 1,6% la veille sur de nouvelles rumeurs autour d'un rapprochement avec Johnson&Johnson.

La porteur Swatch (0,6%) a profité d'une analyse de HSBC, qui a relevé l'objectif de cours tout en maintenant la recommandation à "hold". Le concurrent Richemont (stable) publiera ses chiffres semestriels jeudi.

ATS