La Bourse suisse enregistre une quatrième hausse consécutive


 Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a évolué prudemment et proche de l'équilibre une bonne partie de la séance dans l'attente des statistiques de l'emploi américain, avant de prendre de l'élan sur la fin (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé la semaine sur une quatrième hausse consécutive. Après avoir évolué prudemment et proche de l'équilibre une bonne partie de la séance dans l'attente des statistiques de l'emploi américain, les cours ont pris un peu d'élan sur la fin.

Le SMI a terminé en hausse de 0,30% à 8417,46 points, son plus haut du jour. Sur la semaine, l'indice vedette de SIX a gagné 2,4%. Le SLI a fini vendredi en hausse de 0,28% à 1328,99 points et le SPI a gagné 0,26% à 9166,05 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 ont progressé, douze reculé et Sonova a fini stable.

A New York, Wall Street hésitait peu après l'ouverture, s'interrogeant après la publication de chiffres mensuels mitigés sur l'emploi américain: "la Bourse américaine observe peu de changements, les marchés assimilant les chiffres de décembre sur l'emploi", ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab, qualifiant de "mitigé" ce rapport du gouvernement américain.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est légèrement remonté en décembre sur fond de créations d'emplois moins fortes que prévu, "mais les salaires ont plus monté que prévu et les chiffres du mois précédent ont été révisés en hausse sur les embauches", ont nuancé les experts de Charles Schwab.

Plusieurs analystes estimaient que la combinaison d'une hausse des salaires avec un relatif ralentissement des embauches témoignait largement d'une situation de plein emploi, vu le niveau toujours très faible du chômage. En conséquence, "le rapport d'aujourd'hui pourrait (...) avoir un effet mitigé, voire favorable sur la Bourse et les cours des matières premières", a écrit Jason Schenker, de Prestige Economics.

Aryzta en verve

En Suisse, Aryzta (+2,0%) a fait la meilleure performance du jour devant Richemont (+1,9%). Pour ce dernier et Swatch (+0,6%), Société Générale a augmenté les objectifs de cours et maintenu les recommandations des deux valeurs du luxe, à respectivement "hold" et "sell". Exane BNP Paribas a fait de même pour les objectifs de cours, avec recommandations maintenues à respectivement "outperform" et "underperform".

Actelion (+1,4%) a encore retenu l'attention. Selon le "Tages-Anzeiger", le patron Jean-Paul Clozel, négocierait avec Johnson&Johnson une séparation des activités de recherche et commerciales. Le groupe américain rachèterait les activités avec les médicaments établis contre l'hypertension artérielle pulmonaire comme Tracleer, Opsumit et Uptravi. Actelion conserverait la recherche sur de nouveaux traitements, notamment des antibiotiques et un traitement contre la sclérose en plaques.

Bancaires dispersées

Les bancaires ont évolué en ordre dispersé: Credit Suisse a gagné 0,8%, UBS 0,2% et Julius Baer a perdu 1,2%. Bâloise (+0,2%) a fini dans le vert après l'annonce d'un double accord de vente portant sur une participation de 70% dans la société immobilière Pax Anlage (+9,7%).

Parmi les perdants, Sika (-1,4%), qui dévoilera son chiffre d'affaires 2016 mardi prochain, a fini lanterne rouge. Le recours formé par Schenker-Winkler Holding (SWH) contre une décision du Tribunal cantonal de Zoug du 27 octobre dernier a été signifié à Sika. Bernstein a par contre relevé l'objectif de cours du groupe.

Le poids lourd pharma Novartis (-0,2%) a un peu pesé sur l'indice. Roche a fini en hausse de 0,04% et Roche (+%) ont un peu pesé sur l'indice. Nestlé a bien soutenu le SMI avec un gain de 0,7%.

Roche a annoncé avoir obtenu une extension d'homologation aux Etats-Unis pour Lucentis dans le traitement de la myopie pathologique (mCNV). Novartis a conclu un accord de licence et de partenariat avec les américains Ionis Pharmaceuticals et Akcea Therapeutics.

Sur le marché élargi, Ascom (+1,0%) a regagné un peu de terrain. La veille, l'action avait chuté de près de 6% dans le sillage d'informations sur des difficultés avec ses appareils d'alerte en milieu hospitalier en Suède. Vendredi après la clôture, Ascom a publié un communiqué indiquant ne voir aucun lien entre un de ses produits et les événements précités.

ATS

 Toute l'actu en bref