Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a fini en hausse de 0,55% à 8220,07 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note positive mercredi. Après avoir perdu un peu d'élan vers midi, le Swiss Market Index (SMI), qui regroupe ses principales valeurs, a regagné en vigueur dans l'après-midi.

Après une interruption lundi et une faible progression mardi, l'indice-vedette de SIX paraît avoir repris son mouvement haussier de la semaine passée.

Les courtiers avertissent toutefois que les marchés sont très sensibles aux variations et passent rapidement de prise de risque à aversion au risque. Dans cet environnement, de petites nouvelles peuvent entraîner un sensible changement d'ambiance.

En Suisse, l'indicateur de la consommation d'UBS a progressé en août. Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont stagné durant le même mois.

Le prix du pétrole était dans l'attente des résultats de la réunion à Alger de l'Opep. Les courtiers attendaient également, avec une certaine tension, des déclarations de la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed) devant une commission parlementaire, mais elle n'a fait aucune déclaration concrète sur la politique monétaire.

Stabilité pour Credit Suisse

Dans le détail, le SMI a fini en hausse de 0,55% à 8220,07 points. Le SLI a gagné 0,66% à 1245,57 points et le SPI 0,53% à 8957,13 points. Sur les 30 blue chips, 25 ont progressé, quatre reculé et Credit Suisse a fini inchangé.

Avec un gain de 3,3%, Dufry a enregistré la meilleure performance du jour, profitant d'un relèvement des prévisions de l'allemand TUI. Chahutée lundi et mardi, LafargeHolcim a regagné 1,7%. Les autres gros gagnants sont Adecco, Clariant (chacun +1,7%) ainsi que les valeurs du luxe Richemont (+1,5%) et Swatch (+1,1%). Aux financières, Swiss Life et Zurich Insurance ont chacun gagné 1,3%.

Sur le plan bancaire, Credit Suisse a fini inchangé, alors qu'UBS a gagné 0,9% à 13,04 francs, avec un plus haut du jour à 13,21 francs. Les deux titres avaient souffert en début de semaine des inquiétudes autour de la situation de Deutsche Bank en particulier et du système bancaire européen en général.

Dans une interview, le patron de la Deutsche Bank, John Cryan, a tenté d'éteindre l'incendie. Il n'est pas question de demander l'aide de l'Etat, ni d'augmenter le capital-actions, a-t-il affirmé.

Aryzta chute

Les poids lourds Novartis (+0,6%), Roche (+0,5%) et Nestlé (+0,1%) ont en partie empêché le SMI de monter plus nettement.

Syngenta (+0,6%) n'a pas souffert de la décision d'un tribunal américain d'autoriser une plainte collective d'agriculteurs dans le cadre de la querelle autour du maïs génétiquement modifié "Agrisure Viptera". Les avocats des plaignants parlent d'un dommage de 5 à 7 milliards de dollars (4,8 à 6,7 milliards de francs).

Aryzta (-1,7%) fait partie des perdants. L'annonce de changements aux étages supérieurs de direction avait fait bondir le titre vendredi, alors que les chiffres annuels présentés en ouverture de semaine l'avaient plombé.

Sur le marché élargi, USI a fini en hausse de 4,3%, au lendemain de l'assemblée générale qui a voté le rachat du capital de RP&C International et le changement de nom en Arundel. Les autres gagnants sont notamment Zehnder (+3,4%), Bossard (+3,2%) et Emmi (+3,1%).

Dans le camp des perdants, on relève notamment Spice Private Equity (-2,8%), Tornos (-2,4%) et Castle Private Equity (-1,9%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS