Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le caractère très défensif du marché helvétique des actions constitue actuellement un frein, selon un courtier (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a perdu du terrain mercredi, à l'issue d'une séance sans impulsion. A la clôture, l'indice des valeurs vedettes SMI a reculé de 0,82%, à 8068,56 points.

Le SLI a perdu 0,59% à 1239,88 points et le SPI 0,77% à 8810,39 points. Sur les trente blue chips, 21 ont reculé et neuf avancé.

Le caractère très défensif du marché helvétique des actions constitue actuellement un frein, a commenté un courtier. Des données économiques positives avec la production industrielle en zone euro en août meilleure que prévu et une accélération de l'inflation en France, tout comme l'amélioration de l'indicateur ZEW en Suisse, n'ont pas suscité de gros mouvements de cours.

On attendait, en soirée, les minutes de la séance de septembre de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour d'éventuelles indications sur la prochaine hausse de taux, avant ou pas avant la fin de l'année.

Les poids-lourds pèsent sur l'indice

En Suisse, les trois poids lourds défensifs Novartis (-1,5%), Roche (-1,4%) et, moins nettement, Nestlé (-0,7%), ont pesé sur l'indice. Les pharma ont souffert de faibles indications préalables en provenance de Wall Street où l'avertissement sur bénéfice d'Illumina a plombé l'ensemble de la branche mardi.

Dans le sillage des deux géants bâlois, Galenica (-2,3%), Actelion (-2,2%) et Sonova (-1,0%) se sont aussi retrouvés parmi les gros perdants du jour, tout comme, sur le marché élargi, Molecular Partners (-2,4%), Cosmo (-2,7%), Straumann (-1,9%) et Basilea (-2,8%).

Aryzta (-1,7%) a nettement fléchi aussi, alors que Kühne+Nagel (-0,5%) a remonté la pente après avoir cédé jusqu'à 2,1%. Pour ce dernier, un courtier a relevé que les chiffres d'Alcoa publiés mardi ont ouvert la saison des résultats sur une mauvaise note et que les intervenants anticipent maintenant des chiffres plus mauvais pour la "vieille économie", ce qui devrait avoir eu des conséquences pour les grands groupes de logistique.

Les assurances avancent

Les financières ont connu des sorts divers: UBS et Credit Suisse ont cédé respectivement 1,1% et 0,3%, alors que les assurances Bâloise (+1,1%), Swiss Life (+0,5%) et Swiss Re ont gagné du terrain à contre-courant. Selon un courtier, la perspective de hausse de taux aux Etats-Unis constitue une bonne nouvelle pour les valeurs financières.

Syngenta (+1,1%) a nettement progressé aussi. Le cours s'est presque entièrement repris des pertes du début de semaine après des rumeurs sur les prétendues difficultés de ChemChina à financer le rachat de l'agrochimiste bâlois.

Pour Sika (+0,2%), le groupe d'actionnaires autour de Threadneedle et de la fondation Gates a quelque peu réduit sa participation, mais a souligné vouloir continuer de soutenir les administrateurs indépendants et la direction dans leur lutte contre la prise de contrôle par Saint-Gobain.

Les valeurs du luxe Richemont (+0,6%) a profité des bons chiffres trimestriels publiés la veille par le concurrent français LVMH. Swatch a en revanche viré au rouge sur la fin (-0,1%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS