Toute l'actu en bref

Après un début négatif, l'indice vedette Swiss Market Index (SMI) a terminé en hausse de 1,08% à 8125,24 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note nettement positive mardi, dans une séance caractérisée par de faibles volumes. Le SMI est repassé en dessus des 8100 points, tiré par la progression de Wall Street.

L'indice phare de SIX, le Swiss Market Index (SMI), n'avait plus dépassé cette barre depuis fin avril.

Dans l'ensemble, les marchés restent indécis et les spéculateurs à court terme continuent de tenir la main. L'incertitude à propos des taux américains gagne du terrain, notamment après de récentes déclarations de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui font penser que le taux directeur pourrait être relevé en juin. Avec des données américaines positives, cela aura un effet positif sur les revenus des instituts financiers.

ABB stable

Dans le détail, le SMI a fini sur un gain de 1,08% à 8125,24 points avec un plus haut du jour à 8138,08 points à dix minutes de la fin et un plus bas à 7979,51 points peu après l'ouverture. Le SLI a gagné 1,01% à 1236,72 points et le SPI 0,95% à 8792,23 points. Sur les trente blue chips, 26 ont progressé, trois reculé et ABB a fini inchangé.

Le domaine financier fait partie des plus gros gagnants du jour, à l'image des banques UBS (+1,2%) et Credit Suisse (+1,9%) et des assurances Swiss Life (+3,2%) et La Bâloise (+1,4%). Julius Baer (+3,5%) a progressé le plus nettement: les courtiers parlent d'arbitrages aux dépens des valeurs des grandes banques en raison des incertitudes juridiques autour de ces établissements.

Aryzta (+2,9%) a poursuivi sur sa lancée positive, le titre faisant cependant toujours partie de ceux qui ont le moins bien performé depuis le début de l'année.

Swisscom dans le vert

Les poids lourds pharmaceutiques, Roche (+1,3%) et Novartis (1,1%), ont soutenu l'indice. Tout comme Novartis, Nestlé (+0,8%) tenait mardi, ainsi que mercredi, des séminaires pour les investisseurs. Le directeur des finances du géant de Vevey a notamment déclaré que, ces trois dernières années, la plupart des points qui nécessitaient d'agir ont été traités.

Swisscom (+0,5%) a fini dans le vert après un repli initial, suite à une amende de la Commission de la concurrence (COMCO). Le géant bleu devra s'acquitter d'une pénalité de 72 millions de francs pour avoir abusé de sa "position dominante" dans la diffusion en direct par télévision payante de matchs du championnat suisse de football et de hockey sur glace. L'initiative en faveur du service public fait également peser des incertitudes quant aux recettes futures de l'opérateur historique.

Les valeurs du luxe Richemont (-0,5%) et Swatch (+1,4%) avaient souffert ces derniers jours dans le sillage des décevants résultats annuels de Richemont. Ce dernier a encore perdu du terrain après la publication des chiffres des exportations horlogères en avril, encore en baisse de plus de 10%.

Galenica (-6,7%) a eu les honneurs de la lanterne rouge toute la journée. Le groupe bernois a repoussé sa scission en deux entreprises cotées en Bourse de six à neuf mois. Sa filiale pharmaceutique Vifor doit d'abord trouver un nouveau directeur général. Cela a jeté un froid parmi les commentateurs. Dans l'après-midi, le président du conseil d'administration a répété que les travaux de séparation "sont sur la voie".

EFG pénalisé par BSI

Sur le marché élargi, EFG International a perdu 0,2%, déstabilisé par la tempête qui s'est abattue sur la tête de BSI, qu'il projette d'acquérir.

La banque tessinoise a subi des sanctions des régulateurs financiers suisse et singapourien dans l'affaire de corruption du fonds souverain malaysien 1MDB. L'institution fait également l'objet d'une procédure pénale ouverte par le Ministère public de la Confédération (MPC). EFG s'est couvert contre de telles éventualités au moment de signer le contrat avec BSI.

sda-ats

 Toute l'actu en bref