Toute l'actu en bref

Longtemps dans le vert, le SMI s'est affaissé sous l'équilibre en fin de séance, s'alignant sur des premiers échanges moroses outre-Atlantique (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a clôturé la journée de jeudi sur des pertes sensibles, dans le sillage de Wall Street. Le Swiss Market Index (SMI), indice regroupant ses valeurs vedettes, a perdu 0,73%, clôturant à 8142,64 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a reculé de 0,42% à 1239,57 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,61% à 8861,83 points. Sur les trente cotations les plus en vue, douze ont progressé, dix-sept ont reculé et Kühne+Nagel a retrouvé son niveau de clôture de la veille.

Longtemps dans le vert, le SMI s'est affaissé sous l'équilibre en fin de séance, s'alignant sur des premiers échanges moroses outre-Atlantique. Les Etats-Unis avaient auparavant dévoilé une batterie de données conjoncturelles, indiquant pour la plupart un recul de l'activité économique.

Productivité et production manufacturière se sont ainsi tassées en août, tandis que les premières inscriptions au chômage ont augmenté de manière moins nette que prévu. Les détenteurs de capitaux lorgnent déjà sur les chiffres officiels de l'emploi au pays de l'Oncle Sam, qui pourraient donner une idée demain sur le calendrier de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour une normalisation de sa politique monétaire.

Novartis cède 1,7%

En Suisse, les poids lourds ont reculé en ordre dispersé, Novartis cédant même 1,7%. Le mastodonte pharmaceutique entend se réorganiser aux Etats-Unis et a prévenu la nuit dernière que l'opération s'accompagnerait d'une grosse centaine de suppressions de postes.

Roche (-1%) vient tout juste d'annoncer des coupes plus importantes, de l'ordre de 190 emplois, à Bâle. Le groupe avait auparavant revendiqué un succès d'étape en phase III pour un médicament contre le cancer du poumon.

Nestlé (-0,7%) ne profitait pas du relèvement de son objectif de cours par Citigroup. La multinationale veveysanne s'est par ailleurs engagée, sous condition, à reprendre progressivement le producteur de dispositifs médicaux Phagenesis, spécialisé dans les troubles de la déglutition.

Aryzta (-2,5%) a hérité de la lanterne rouge, sans indication particulière, tandis que Galenica (-1,6%) et Adecco (-1,2%) ont aussi tiré la langue, tout comme dans une moindre mesure Geberit (-1,0%).

Julius Baer en tête

Le peloton des gagnants du jour a été emmené par Julius Baer (+1,8%). Swatch (+1,2%) et Richemont (+0,8%) se sont distingués, après avoir été régulièrement malmenés ces derniers temps. Sika (+0,9%) va reprendre son concurrent américain FRC Industries et vient d'inaugurer un centre de recherche et développement en Allemagne.

Sur le marché élargi, VAT a cédé 4,8% à 71,10 francs. L'actionnaire de référence Capvis a placé un paquet de 2,5 millions d'actions auprès d'investisseurs, au prix de 70,50 CHF. IVF Hartmann (-3,7%), CFT (+0,8%) ou encore Molecular Partners (+1,1%) se sont livrés à l'exercice des résultats intermédiaires.

sda-ats

 Toute l'actu en bref