Toute l'actu en bref

La Bourse suisse (SIX Swiss Exchange) a terminé au-dessus de la barre des 8200 points mardi, malgré l'absence de nouvelles pour les titres du SMI. (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note positive mardi, bouclant pour la deuxième fois consécutive dans le vert. Le Swiss Market Index est parvenu à défendre la marque des 8200 points, clôturant en hausse de 0,54%, à 8201,61 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a connu une progression plus vigoureuse, de 0,88% à 1236,68 points. Le Swiss Perfomance Index (SPI) a dû se contenter d'une hausse de 0,49% à 8919,18 points.

Les courtiers mettent en garde contre les excès d'enthousiasme: rien ne prouve jusqu'à présent qu'une tendance haussière s'installe. Wall Street est également bien orienté.

Les statistiques sur les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis se sont envolées en juillet. Leur influence s'est révélée toutefois anecdotique sur les cours. Ces données, parmi d'autres, pourraient avoir une influence sur la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), plus particulièrement le calendrier de relèvement de taux.

"La politique monétaire constitue le seul thème débattu au sein des marchés", indiquent des observateurs. L'allocution de la présidente de la Fed Janet Yellen vendredi sera passée au peigne fin. Ce discours prononcé à Jackson Hole, dans le Wyoming, est censé fournir quelques indications sur les intentions de la banque centrale.

Parmi les trente valeurs vedettes, 26 ont gardé la tête hors de l'eau et quatre ont bu la tasse. Les bancaires UBS (+3,3%), Credit Suisse (+2,7%) et Julius Bär (+2,2%) ont partagé le haut de l'affiche, après avoir traversé des moments difficiles dernièrement.

Certains présument que des fonds spéculatifs ont entrepris de relancer leurs engagements sur ces valeurs. Les résultats semestriels ont été source de reprise de confiance et cela se traduit maintenant par un afflux de fonds.

Profitant de rumeurs favorables, Dufry et Adecco (2,1% chacun) ont pris la médaille de chocolat. L'exploitant de magasins hors taxe fait apparemment l'objet de recommandations à l'achat de la part de courtiers, qui louent son potentiel haussier.

Les autres valeurs financières Swiss Life (+1,9%), Zurich Insurance (+1,7%) ont fini dans un mouchoir de poche. Swiss Re et Bâloise ont gagné 1,1% chacun.

Du côté des poids lourds, Novartis (+0,6%) a soutenu l'indice. Roche (+0,2%) a atterri à proximité de son cours de clôture de la veille. Nestlé (-0,2%) a peiné à se remettre des prises de bénéfices de la veille, malgré un commentaire positif de Berenberg.

Les valeurs du luxe ont terminé sous l'indice phare suite à la publication de statistiques d'exportations horlogères décevantes en juillet (-14%). La demande est restée faible à Hong Kong et aux États-Unis, les deux principaux débouchés.

Richemont est resté en zone bénéficiaire, à +0,1%. Son concurrent Swatch s'est délesté de 0,4%. Les deux titres ont déjà perdu pas mal de leur superbe cette année, ce qui limite le potentiel de baisse, estimaient les analystes.

Syngenta (-0,6%) a légèrement reculé, après avoir pris 11% hier, suite au feu vert des autorités américaines au rachat du fabricant de pesticides par l'entreprise d'État chinoise ChemChina. Certains investisseurs demeurent sceptiques quant du succès de l'opération. L'écart croissant entre le cours de l'action et le prix offert par ChemChina constitue une preuve à leurs yeux. Sonova (-0,1%) figure également parmi les perdants.

Le marché élargi s'est avéré animé, huit sociétés ayant publié des résultats. Feintool (+4,8%) et Emmi (+2,1%) ont atteint des plus hauts annuels. Komax (+1,8%), Straumann (+1,4%) et la Banque cantonale de Lucerne (+0,2%) se sont également appréciés, alors que Bossard a perdu 1,1%. La performance d'Implenia a déçu, entraînant une baisse du titre de 3%. Orior a terminé à l'équilibre.

sda-ats

 Toute l'actu en bref