La Bourse suisse se montre prudente, avant l'emploi américain


 Toute l'actu en bref

L'indice des 20 valeurs vedettes de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), a gagné 0,15%, clôturant à 8639,70 points.

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive jeudi. Les investisseurs ont fait preuve de prudence, avant les statistiques de l'emploi américain attendues vendredi.

Comme largement prévu, la Banque centrale européenne (BCE) a maintenu inchangé le cours de sa politique monétaire très interventionniste, faisant ainsi fi des appels à lever le pied après une accélération de l'inflation européenne. Elle n'a touché ni à ses taux directeurs, à leur plus bas niveau historique depuis mars 2016, ni à son vaste programme de rachats de dettes, le "QE", lancé en mars 2015.

A New York, Wall Street montait légèrement en début de séance, l'attentisme dominant face à la chute des cours du pétrole et à la veille de l'emploi américain. "La faiblesse des prix de l'or noir est perçue comme négative pour l'humeur du marché", a mis en avant Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Dernier obstacle

Seuls indicateurs américains du jour, la progression des prix à l'importation, qui influencent les chiffres de l'inflation, a ralenti en février tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté plus que prévu.

Le rapport sur l'emploi, qui sera publié vendredi, fait figure de dernier obstacle, avant la réunion de la Réserve fédérale (Fed) mi-mars au cours de laquelle la banque centrale américaine devrait procéder à un relèvement de ses taux, selon le très large consensus des analystes.

En Suisse, les données conjoncturelles se sont avérées mitigées, entre un léger tassement du taux de chômage et un accès de pessimisme de l'institut BAKBASEL pour le produit intérieur brut (PIB) helvétique en 2017.

Roche dans le rouge

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en hausse de 0,15% à 8639,70 points. Le SLI a gagné 0,15% à 1370,47 points et le SPI 0,11% à 9521,54 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 19 ont progressé et 11 reculé.

Avec un recul de 0,4%, Roche a pesé sur l'indice. Nestlé a gagné 0,3% et Novartis 0,5%. Les autres gros perdants sont ABB (-1,3%), Schindler (-0,6%) ainsi que les valeurs du luxe, Swatch et Richemont (chacune -0,9%).

Dans le camp des gagnants, UBS (+1,2%) a redressé la barre, après un début négatif. Credit Suisse a gagné 0,1% et Julius Baer 0,84%.

Les chimistes, Clariant (+1,3%) et Givaudan (+0,7%), ont aussi eu les faveurs de la cote. Le premier fait l'objet de rumeurs de fusion-acquisition. Aryzta a gagné 0,6%, Sonova 1,1% et Actelion 2%, ce dernier profitant encore d'un commentaire élogieux émis par JPMorgan Chase la veille.

SGS (+0,5%) s'est offert un petit laboratoire au Canada. L'opération constitue déjà la quatrième acquisition du spécialiste genevois de l'inspection et de la certification, depuis le début de l'année.

Stabilité pour Schmolz+Bickenbach

Sur le marché élargi, Coltene (-1,35%), Schmolz+Bickenbach (inchangé) et Cicor (-0,7%) ont rendu leurs copies pour l'exercice 2016, avec des fortunes mitigées. Ascom (-0,05%) a confirmé son plongeon dans le rouge vif l'an dernier.

Evolva (stable) a franchi un pallier rémunérateur dans un projet avec le japonais Takasago, sans véritablement créer l'émoi chez les détenteurs de capitaux. Meyer Burger (stable) a obtenu le dernier feu vert nécessaire à son projet recapitalisation.

Swiss Finance and Property Investment (SFP) (-0 02%) proposera à ses actionnaires une rémunération agrémentée de 20 centimes à 3,60 francs au titre de 2016 et confirme dans la foulée l'envol de sa rentabilité déjà annoncé début février.

ATS

 Toute l'actu en bref