Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a clôturé dans le vert mardi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a récupéré mardi une bonne partie de ses pertes de la veille. L'indice-phare de la place zurichoise était alors parvenu de justesse à se maintenir au-delà de la barre de 8000 points.

Hormis les chiffres de l'inflation en septembre aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, l'agenda conjoncturel est demeuré désespérément vide. La réunion de la Banque centrale européenne (BCE) de jeudi reste sur le radar des intervenants. Le président Mario Draghi pourrait fournir des indications sur la poursuite du programme de rachat de dettes de l'institut francfortois.

A la cloche, le Swiss Market Index (SMI) a raccroché sur un gain de 0,92% à 8074,69 points, le Swiss Leader Index (SLI) sur +1,08% à 1241,99 points et le Swiss Performance Index (SPI) sur +0,86% à 8818,23 points. Parmi les trente principales cotations, seules trois n'ont pas clôturé dans le vert.

LafargeHolcim (+3,3%) a terminé en tête des valeurs vedettes, profitant de ce qui pourrait s'apparenter à un rebond technique. Le fonds spéculatif américain BlackRock a raboté marginalement son engagement dans le mastodonte des matériaux de construction.

Le constructeur d'ascenseur et d'escaliers mécaniques Schindler (+2,2%) a fini bon deuxième. Les analystes de Barclays ont relevé l'objectif de cours, mais maintenu la recommandation à "equal weight". Richemont (+2,0%) a complété le podium.

Banques en verve

Les bancaires ne sont pas restées dans l'ombre, Credit Suisse s'adjugeant 1,9% et UBS 1,4%. Les deux grandes banques se sont refait une santé après les pertes subies la veille.

Goldman Sachs leur est également venu en aide, avec une progression marquée de ses revenus et de son bénéfice au 3e trimestre. Julius Baer (+1,2%) participait au festin.

Les poids lourds défensifs Nestlé (+0,5) et Roche (+0,4) ont modéré l'euphorie, à l'inverse de Novartis (+0,9). Les deux premiers doivent publier leurs résultats sur neuf mois jeudi, tout comme Actelion (+1,8%), tandis que le troisième a prévu de passer son oral dans une semaine.

Galenica (+0,4%) est parvenu à inverser la tendance. La Commission de la concurrence (COMCO) examine le rachat de Pharmapool par la filiale Galexis.

Kühne+Nagel chute

Kühne+Nagel (-2,6%) n'a pas échappé à la lanterne rouge, après avoir douché les attentes des analystes avec ses résultats sur trois mois, en termes de rentabilité notamment. Les analystes tentent de se montrer compréhensifs. Les investisseurs visiblement moins.

Sika (-0,9%) a annoncé une acquisition complémentaire, pourtant saluée comme judicieuse par Baader Helvea. SGS (-0,3%) a limité la casse après la contre-performance marquée de son homologue français Bureau Veritas, qui a en outre raboté ses ambitions pour l'année en cours.

Sur le marché élargi, Jungfraubahn (+1%) a conclu un partenariat avec un concurrent autrichien pour promouvoir leurs activités saisonnières réciproques. Cassiopea (-1,8%) perdra en fin d'année sa responsable recherche et développement, dont les attributions reviendront à deux responsables de l'ancienne maison-mère Cosmo (-1%). Le soufflé retombait aussi pour la Banque nationale suisse (BNS) (-1,5%) après des mois de flambée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS