Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a terminé en hausse de 0,61% à 9509,77 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note positive vendredi. L'indice-vedette, le Swiss Market Index (SMI), a longtemps hésité autour de la barre psychologique des 9500 points.

Dans un sursaut final, il a terminé en dessus de cette limite, juste sous son plus haut du jour. A part quelques nouvelles d'entreprises, les impulsions sont restées rares.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en début de séance. La Bourse américaine craint les risques de paralysie des administrations fédérales, tout en misant sur une saison de solides résultats.

Sur le front conjoncturel helvétique, les prix à la production et à l'importation ont renchéri de 0,9% en moyenne en 2017. Sur le seul mois de décembre, l'indice a progressé de 0,2% sur un mois et de 1,8% sur un an, selon les données de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Aux Etats-Unis, le moral des ménages a légèrement baissé en janvier, à 94,4 points après 95,9% en décembre et alors que les analystes l'attendaient à 97 points.

La Banque centrale d'Italie a revu légèrement à la hausse vendredi ses prévisions de croissance. Elle table désormais sur une augmentation du produit intérieur brut (PIB) de 1,5% en 2017 et de 1,4% en 2018, contre respectivement 1,4% et 1,3% en juillet.

Au Royaume-Uni, les ventes au détail ont reculé de 1,5% en décembre sur un mois, plombées par l'alimentaire et les biens de consommation domestiques. En novembre, elles avaient augmenté de 1%.

Stabilité pour Bâloise

En Suisse, le SMI a terminé en hausse de 0,61% à 9509,77 points, avec un plus haut à 9511,44 points et un plus bas à 9447,51 points. Sur une semaine, l'indice-phare de SIX a reculé de 0,4%. Le SLI a gagné 0,80% à 1567,50 points vendredi et le SPI 0,58% à 10'935,16 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 ont progressé, trois ont reculé et Bâloise a fini stable.

Logitech (+2,4%) a terminé au premier rang du jour. Le spécialiste des périphériques pour ordinateurs publiera ses résultats au troisième trimestre mardi prochain et la rumeur parle de "bonne surprise".

Au lendemain de ses chiffres et d'un gain de 6,5%, Geberit (+2,2%) a poursuivi sur sa lancée. Société Générale et Kepler Cheuvreux ont relevé leur recommandation pour l'action du spécialiste des techniques sanitaires à "buy" et ont sensiblement augmenté l'objectif de cours.

Banques en progression

UBS (+2%) a fini au troisième rang. Credit Suisse a gagné 0,8% et Julius Baer 0,4%. UBS dévoilera ses résultats au quatrième trimestre 2017 lundi. Dans le haut du tableau, on trouve aussi Lonza (+1,9%) et Richemont (+1,6%). SGS (+1,2%) publiera ses chiffres complets mardi prochain.

Dans le camp des perdants, figurent les assurances: HSBC a relevé l'objectif de cours de Zurich (-0,2%), Bâloise (stable) et Swiss Re (-0,2%) avec recommandations respectives à "buy", "reduce" et "buy". L'analyste estime que, dans l'ensemble, les assureurs suisses sont confortablement capitalisés et que les incertitudes autour du "Swiss Solvency Test" ont diminué. En revanche, les valorisations ne sont plus attractives.

Une fois n'est pas coutume, le poids lourd Nestlé (-0,3%) a fini lanterne rouge. Liberum a relevé l'objectif de cours, mais a confirmé "sell". L'analyste juge qu'il faudra que le groupe se restructure plus en profondeur pour poser les bases d'un regain de rentabilité. Les cessions d'activités vont en outre peser sur la croissance.

Sur le plan des pharmas, Roche a gagné 0,6%. Chugai, sa filiale japonaise, a obtenu des autorités sanitaires japonaises une homologation du Tecentriq dans l'indication contre le cancer du poumon. Il s'agit de la première autorisation accordée à ce médicament dans l'archipel. Novartis a pris 0,6% aussi. Clariant (+1,2%) a annoncé l'ouverture d'un site de production à Yanbu en Arabie Saoudite.

Sur le marché élargi, le groupe industriel Oerlikon (+5,5%) a décroché deux contrats auprès de leaders chinois de la production de fibre synthétique, d'une valeur cumulée de 540 millions de francs.

Le spécialiste du chauffage et de la climatisation Zehnder (+6,3%) a vu ses ventes progresser en 2017 de 8% à 582,4 millions d'euros (678,80 millions de francs), un chiffre dépassant les prévisions les plus optimistes des analystes. Le groupe Burkhalter (-3%) a vendu à son partenaire de coentreprise Alpiq sa participation de 50% détenue dans Alpiq Burkhalter Technik.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS