La Chine défend à Genève ses libertés "politique" et "d'expression"


 Toute l'actu en bref

Xi Jinping va largement évoquer les questions économiques lors de sa visite d'Etat en Suisse (archives).

KEYSTONE/AP Xinhua/LAN HONGGUANG

(sda-ats)

"La liberté politique et la liberté d'expression existent" en Chine. A quelques jours de la visite d'Etat en Suisse du président Xi Jinping, l'un de ses ministres a défendu mardi à Genève un système pas toujours compris selon lui par les Occidentaux.

"Nous sommes une démocratie consultative", "du haut vers le bas", a indiqué devant quelques journalistes chinois et suisses le ministre de l'information Jiang Jianguo. Le recours à des consultations pour des arrêts juridiques est inédit et n'est pas appliqué en Occident, a-t-il justifié.

Le directeur général du Bureau de l'information du Conseil des affaires d'Etat appelle à "mieux connaître la Chine" et sa "démocratie enracinée dans notre culture".

Un groupe de citoyens suisses a adressé vendredi dernier une pétition au Parlement fédéral, au Conseil fédéral ainsi qu'au Forum économique mondial (WEF). Il leur demande de "promouvoir un dialogue public concernant le respect" des droits humains et de la protection de l'environnement à l'occasion de la venue du président chinois.

Prévu à l'ONU

M. Xi doit s'exprimer sur les relations bilatérales mais aussi sur les questions internationales. La Chine apprécie la culture d'artisan en Suisse, a par ailleurs estimé M. Jiang.

"Vous avez combiné les capacités et les ressources naturelles", a-t-il dit. Après l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre Pékin et Berne, il estime que "les échanges commerciaux ne sont pas faciles à changer du jour au lendemain". Le ministre a encore admis que la Chine doit améliorer la situation en matière de pollution sur son territoire.

Le président chinois atterrira lui en Suisse dimanche. Après les discours officiels et un dîner en compagnie du Conseil fédéral, les entretiens officiels auront lieu lundi. Ils doivent porter sur les questions économiques et financières, le changement climatique ou encore la Syrie.

M. Xi prononcera mardi le discours d'ouverture du WEF à Davos (GR), auquel un président chinois participera pour la première fois. Avant de se rendre mercredi au Comité international olympique (CIO). Pékin va devenir en 2022 la première ville à avoir organisé à la fois les Jeux Olympiques d'été et d'hiver. Le chef d'Etat chinois doit également visiter l'ONU à Genève et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

ATS

 Toute l'actu en bref