Toute l'actu en bref

Arlevin, le roi de la Fête des vignerons, lors de la dernière édition en 1999 (archives).

KEYSTONE/PATRICK AVIOLAT

(sda-ats)

La Fête des Vignerons de Vevey a obtenu jeudi son inscription sur la liste du Patrimoine immatériel mondial, a annoncé l'UNESCO. L'événement vaudois est le premier d'une série de huit traditions vivantes suisses qui aspirent à trouver leur place sur cette liste.

Cette candidature a été distinguée pour la valorisation des liens entre la tradition et le vignoble du Lavaux, lui-même inscrit en 2007 sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, précise l'Office fédéral de la culture (OFC) dans un communiqué.

En mars 2015, la Fête des Vignerons de Vevey a été la première candidature soumise par la Suisse pour figurer sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Organisée en principe cinq fois par siècle par la Confrérie des Vignerons, elle incarne les notions de transmission et de dialogue entre les générations.

La prochaine édition se déroulera du 26 juillet au 11 août 2019 sous la baguette de Daniele Finzi Pasca. Le Tessinois, né en 1964 à Lugano, est une pointure reconnue parmi les metteurs en scène à grand spectacle.

"Belle marque d'estime"

"C'est une joie indicible pour tout le peuple qui soutient la Fête des vignerons depuis des générations", a réagi l'abbé-président François Margot.

"La Fête des vignerons est une aventure séculaire qui a vécu, évidemment, une évolution d'une simple parade à travers la ville jusqu'aux spectacles grandioses qu'on a connus au 20e siècle". La reconnaissance de l'UNESCO, c'est "une belle marque d'estime à tous ces hommes et femmes qui entretiennent cette flamme pour la fête", a déclaré jeudi à l'ats l'abbé-président.

L'inscription au patrimoine immatériel n'apportera pas de grands bouleversements. "Si ce n'est que cet écho de l'extérieur va permettre de se rendre compte des trésors culturels que l'on a entre nos mains", a ajouté M. Margot. Et peut-être aussi d'attirer un public alémanique et étranger.

La fête, déjà

La distinction a aussitôt été l'occasion de faire la fête. Ainsi près de 500 personnes se sont réunies jeudi soir à Vevey, dont notamment le conseiller fédéral Alain Berset et le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis, tous deux invités.

Le ministre de la culture a notamment souligné tout l'intérêt des traditions vivantes. Elles participent à l'identité de toute une région et contribuent à l'impact de celle-ci dans le monde, a-t-il déclaré en substance, comme l'a dit à l'ats l'abbé-président.

Célébrer le travail des ouvriers

La Fête des vignerons a pour origine un cortège organisé à l'époque médiévale pour célébrer le travail des ouvriers de la vigne. La manifestation actuelle, sous la forme d'un grand spectacle en plein air, existe depuis 1797. Ses dernières éditions datent de 1889, 1905, 1927, 1955, 1977 et 1999.

Chacune d'elles compte environ 15 représentations, dont la première inclut le couronnement des meilleurs vignerons et un cortège public. En 1999, la fête avait mobilisé plus de 5000 figurants sous la houlette de François Rochaix.

Au fil des éditions, la fête a pris de l'ampleur. Elle s'est enrichie de musiques, de chants et de figures emblématiques, comme Bacchus pour l'automne, Cérès pour l'été, Palès pour le printemps et les marmousets, des figurines de bois fixées sur des bâtons. Chaque édition repose sur une recréation originale de thèmes traditionnels, comme le travail de la terre et des vignes, la nature, le cycle des saisons, le patriotisme et la fraternité humaine.

Cinq critères d'évaluation

La candidature suisse s'alignait au côté de 36 dossiers internationaux, évalués selon cinq critères: la correspondance à la définition du patrimoine culturel immatériel, la contribution à la visibilité thématique, la qualité des mesures de sauvegarde proposées, la participation de la communauté concernée et l'inscription à un inventaire.

Le Conseil fédéral a approuvé en octobre 2014 une liste indicative de huit traditions suisses, dont les candidatures seront présentées successivement à l'UNESCO. Il s'agit de la gestion du risque d'avalanches, de la mécanique horlogère, du design graphique et typographique suisse, de la saison d'alpage, du yodel, des Processions de la Semaine Sainte à Mendrisio (TI) et du Carnaval de Bâle.

sda-ats

 Toute l'actu en bref