La Fondation Bodmer déroule le tapis rouge à l'oeuvre de Sade


 Toute l'actu en bref

La Fondation Martin Bodmer à Cologny (GE) présente dès samedi et jusqu'au 12 avril 2015 une exposition consacrée à l'oeuvre de Sade. A l'occasion du bicentenaire de la mort du "divin marquis", la Fondation propose au visiteur de dépasser les préjugés et les rumeurs qui ont parasité sa lecture.

Sade s'impose désormais comme un écrivain essentiel et comme penseur de nos contradictions, indique le professeur Michel Delon, commissaire de l'exposition. Selon ce spécialiste, Sade est l'inventeur de la modernité en littérature.

L'exposition "Sade, un athée en amour" présente des lettres manuscrites, dont une missive adressée à sa femme depuis sa prison de Vincennes. Pour échapper à la censure, Sade utilise de l'encre sympathique qui se révèle à la chaleur. Dans ce message secret, il se déchaîne contre ses geôliers.

Le public peut aussi découvrir le testament manuscrit de Sade. En athée convaincu, il avait demandé à être enterré sans cérémonie religieuse. Sa famille n'en a pas tenu compte et a imposé un enterrement catholique. Il aurait aussi voulu disparaître de la mémoire des hommes.

Editions originales

Le Fondation Bodmer présente également plusieurs éditions originales, dont "Les Crimes de l'amour, nouvelles héroïques et tragiques" (1800), et "La Nouvelle Justine, ou les malheurs de la vertu" suivi de "l'histoire de Juliette, sa soeur" (1797). A découvrir également, un moulage du crâne de Sade auquel on attribue des pouvoirs maléfiques ou encore un modèle réduit de la Bastille où il a été emprisonné.

Plusieurs conférences ponctueront cette exposition. Le jeudi 12 février, les avocats Marc Bonnant et Marcela Iacub croiseront le fer pour savoir s'il faut brûler Sade. Le bicentenaire de la mort de Sade fera aussi l'objet d'événements à l'Université de Genève, à la Bibliothèque de Genève, à la Comédie et aux Cinémas du Grütli.

ATS

 Toute l'actu en bref