Toute l'actu en bref

Le personnel de la RTS avait manifesté en novembre devant le siège à Lausanne après l'annonce des mesures d'économie (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La plupart des émissions religieuses de la RTS sont sauvées, après de longues négociations avec les agences Cath-Info et Médias-pro. RTSreligion avait reçu le soutien de près de 25'000 personnes suite à l'annonce de réductions des programmes en novembre.

En radio, la majorité des émissions sont maintenues, comme la chronique quotidienne de RTSreligion à 6h27 sur La Première, "Cultes et Messes" le dimanche sur Espace 2 et "Hautes Fréquences" le dimanche de 19h à 20h sur La Première, précisent vendredi les agences religieuses Médias-pro et Cath-Info dans un communiqué.

En revanche, "À vue d'Esprit" sur Espace 2 est supprimé et sera remplacé par une nouvelle émission de décryptage religieux, le dimanche de 11h à 11h30.

En télévision, les magazines "Dieu sait quoi" et "Faut pas croire" fusionneront et seront diffusés chaque samedi à 13h25 sur RTS Un. Le nombre d'offices religieux transmis passera d'une trentaine à une vingtaine par année. Deux seront de Suisse Romande au lieu de douze actuellement. Des streamings de cultes et de messes radio sont prévus à titre expérimental, mentionne le communiqué.

Moins chers

Sur le plan financier, ces changements au sein de RTSreligion coûteront à la RTS 1,75 million de francs par année dès l'année prochaine, contre les 2,5 millions actuels.

A la mi-novembre, la RTS avait annoncé vouloir économiser 11,4 millions entre 2016 et 2018, dont 6,9 millions dans les programmes. Il était prévu que les émissions religieuses seraient touchées par les mesures d'économies dès 2017.

sda-ats

 Toute l'actu en bref