Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le couple présidentiel américain, Melania et Donald Trump, a toutefois saisi un cabinet juridique slovène pour prévenir toute exploitation commerciale non autorisée de leur image (archives).

KEYSTONE/AP/CAROLYN KASTER

(sda-ats)

La Slovénie espère tirer un bénéfice touristique de l'avènement aux Etats-Unis de la première First Lady d'origine slovène, Melania Trump. Au programme: des gâteaux "Melania", des pantoufles "Maison Blanche" ou encore des visites guidées.

"L'intérêt mondial pour la Slovénie a bondi grâce à Melania Trump, et ce dès que son mari a annoncé sa candidature" en 2015, relève Livija Kovac Kostantinovic, de l'Office du tourisme slovène.

Sans attendre le résultat de l'élection, qui a vu triompher Donald Trump, le nombre de touristes américains en Slovénie "a progressé de 11%" sur la période allant de janvier à octobre, fait-elle valoir. Il devait largement dépasser les 80'000 pour l'ensemble de l'année 2016 contre 74'000 en 2015.

"Nous tablons sur une hausse continue de l'intérêt pour la Slovénie" et "en particulier pour Sevnica". C'est dans cette dernière localité qu'a grandi Melania Knavs avant d'épouser M. Trump.

Offre enrichie

Alors que les lieux liés à Melania Trump à Sevnica restent objectivement limités (son école et son immeuble), des agences de tourisme n'hésitent pas à proposer une offre enrichie. Elles ajoutent à leur tour Ljubljana, où la jeune femme fit ses premiers pas professionnels, et Milan, en Italie voisine, où elle perça comme mannequin.

A Sevnica, les entrepreneurs locaux ont multiplié les initiatives pour surfer sur la notoriété de l'enfant du pays. La pâtisserie Julija propose un gâteau au chocolat "Melania". Et plusieurs autres restaurateurs offrent un menu "Melania".

La palme de l'originalité revient sans doute au fabricant de chaussures Kopitarna Sevnica. Il a créé un modèle de pantoufles fourrées "Maison Blanche" en édition limitée, vendues 50 euros, et dont une paire a été offerte à la future Première dame.

Cabinet d'avocat saisi

Le risque de voir apparaître tasses, assiettes et t-shirts à l'image de Melania et de son mari a toutefois conduit le couple présidentiel à saisir un cabinet juridique slovène pour prévenir toute exploitation commerciale non autorisée.

La municipalité de Sevnica a ainsi retiré un grand panneau publicitaire représentant Melania. Un producteur de miel local a, de son côté, renoncé à faire figurer son visage sur ses pots.

"Jusqu'à présent, nous n'avons pas eu à entreprendre d'actions", se félicite Me Natasa Pirc Musar, en charge du dossier. "Chercher à gagner de l'argent en utilisant le nom et l'image de la First Lady des Etats-Unis peut être séduisant, mais je fais confiance au bon sens de mes compatriotes".

Cet engouement commercial fait sourire l'éditorialiste slovène Dejan Steinbuch selon lequel la majorité des Slovènes est indifférente aux racines de la First lady qui le leur rend bien. Melania Trump a quitté sa patrie il y a longtemps, "car elle en avait assez de la Slovénie", a-t-il récemment assuré dans les colonnes du quotidien croate Vecernji List.

ATS