Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tour Eiffel, inaugurée et mise en service à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889, est l'emblème de Paris et le monument payant le plus visité au monde. Elle reçoit six millions de visiteurs par an (archives).

KEYSTONE/EPA/ETIENNE LAURENT

(sda-ats)

Un mur de verre pare-balles de 2,50 m de haut s'élèvera à partir de cet automne autour de la tour Eiffel. Cela fera partie d'un dispositif permanent, élargi et plus "esthétique", pour renforcer la sécurité du monument emblème de Paris.

Ce dispositif d'un coût de 20 millions d'euros, dont le projet a été révélé jeudi par le journal Le Parisien, remplacera les barrières disgracieuses. Celles-ci étaient en place depuis l'Euro-2016 de football, selon la Ville.

"Nous allons remplacer les grilles métalliques sur les axes nord et sud par des panneaux de verre, qui permettront aux Parisiens et aux visiteurs de retrouver une vue très agréable sur le monument depuis le Champ de Mars et le pont d'Iéna", a indiqué dans un communiqué Jean-François Martins, adjoint au Tourisme de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

A la demande de la Préfecture de police, l'entrée se fera par les jardins qui encadrent la tour. "Notre volonté est d'aboutir à un véritable parcours paysager, avec des contrôles plus fluides, qui améliorera le confort des visiteurs et simplifiera leur circulation", dit-il.

"Rassurer les touristes"

Le nouveau dispositif doit pouvoir empêcher "les intrusions et les projections sur le parvis, d'individus ou de véhicules". Une fois que le visiteur aura été contrôlé, la "circulation autour de la tour Eiffel ne changera pas. L'accès au parvis restera gratuit", selon l'élu.

L'objectif est que les travaux soient mis en oeuvre avant la fin 2017. "Le fait de sécuriser les lieux a tendance à rassurer les touristes. Ce qui les fait fuir, c'est quand les attentats arrivent", affirme M. Martins.

Le nouveau dispositif s'inscrit dans le cadre d'un vaste plan de quelque 300 millions d'euros sur quinze ans, annoncé le mois dernier, pour renforcer la sécurité, moderniser l'accueil et améliorer le confort de visite de la célèbre tour.

ATS