Toute l'actu en bref

LafargeHolcim est positionné globalement et n'a plus besoin de construire des usines, estime Thomas Schmidheiny (archives).

KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER

(sda-ats)

Même si le cours de l'action chute, Thomas Schmidheiny est convaincu que la fusion entre Holcim et le cimentier français Lafarge était "juste". "Nous n'avions pas d'autre choix", sinon le groupe st-gallois aurait été une proie, a ajouté l'actionnaire principal.

En Chine, il existe deux groupes actifs dans le ciment, qui sont actuellement chacun aussi grands que LafargeHolcim, a expliqué Thomas Schmidheiny dans la NZZ am Sonntag. Il était prévisible qu'une concentration dans l'industrie du ciment aurait lieu.

Il y a deux possibilités. "Soit on est les premiers à bouger, soit on attend que d'autres acteurs ne prennent les rênes", a ajouté Thomas Schmidheiny, qui avec 11,4% est l'actionnaire principal de LafargeHolcim.

A long terme, la fusion n'est pas une erreur, même si l'action recule à la Bourse, a-t-il précisé. Ce dernier explique cette tendance à la baisse avec l'effritement de la croissance dans les pays émergents. "Nous sommes fortement engagés dans ces marchés" et la Bourse a fortement sanctionné cela.

La situation monétaire est aussi catastrophique. "Nous devons obtenir 30% de bénéfice et de cash-flow supplémentaires en monnaies locales pour obtenir un même résultat en francs", a ajouté l'entrepreneur. "Cela est aussi mal perçu à la Bourse. Je comprends la frustration des investisseurs".

Libérer du capital

Le cours de l'action reflète aussi les chantiers de transformation du groupe prévus jusqu'en 2017. La direction doit maintenant faire ses preuves. Thomas Schmidheiny a une grande confiance dans le directeur général Eric Olsen et dans l'équipe de direction.

Pour l'avenir, le membre du conseil d'administration estime que le groupe est bien armé. LafargeHolcim est positionné globalement et ne doit plus construire des usines ou opérer des reprises. "Nous pouvons maintenant libérer du capital parce que nous devons moins investir".

sda-ats

 Toute l'actu en bref