Toute l'actu en bref

Lausanne-Sport a pris la main en terre romande. Le néo-promu a enlevé le premier derby de la saison face au FC Sion à la faveur de sa victoire 3-1 à Tourbillon.

Acquise sur une réussite de Margiotta (17e), sur un penalty de Torres (73e) et sur une superbe rupture conclue par Margairaz (87e), cette victoire récompense une équipe articulée en 3-4-3 qui a livré une première mi-temps de belle facture. Mais elle ne correspond pas vraiment à la physionomie d'une partie marquée par l'emprise physique des Sédunois.

Seulement, le FC Sion n'a pas pu exploiter une supériorité presque écrasante après le repos pour deux raisons: un manque de sang-froid dans les vingt derniers mètres et un arbitrage à nouveau défavorable. Le penalty qui a amené le 2-1 est apparu très sévère et l'expulsion de Lacroix à la 84e minute ne s'imposait pas vraiment. Seulement, M. Schärer a témoigné d'un caporalisme extrême qui est devenu au fil des minutes très pesant. Le temps est venu pour Christian Constantin de rappeler au corps arbitral que le FC Sion mérite un traitement équitable.

Les Sédunois ont vraiment connu une noire soirée. Ils ont, en effet, concédé l'ouverture du score alors qu'ils jouaient à dix, avec Reto Ziegler qui était soigné devant son banc après avoir reçu un choc au visage. Après la pause, Bia a raté la transformation d'un penalty qui avait été accordé pour une faute de Gétaz sur Sierro. Le Belge trouvait Castella sur son envoi. Didier Tholot perdait enfin Fernandes sur blessure à la 67e minute.

Mais trois minutes après la sortie du grand espoir, son remplaçant Martin Zeman bottait sur la gauche un corner qui trouvait la tête de Ziegler pour une égalisation mille fois méritée. Sur leur lancée, les Sédunois ont cru au 2-1 avec cette chance en or pour Konaté qui devait échouer sur un Castella remarquable tout au long de la soirée. Et quelques secondes plus tard, M. Schärer dictait un penalty pour une faute de Lacroix sur Gétaz. Contrairement à Bia sur le premier penalty de la soirée, Torres armait une frappe imparable.

Avec deux défaites lors de ses trois premiers matches, le FC Sion est loin de réussir le début de saison que son président attendait. Mercredi au Cornaredo, les Valaisans n'auront pas le droit à l'erreur s'ils ne veulent pas basculer dans la crise. Le lendemain à la Pontaise, Lausanne recevra Saint-Gall dans un climat beaucoup plus paisible. "Libérée" sans doute par cette première victoire de la saison, la formation de Fabio Celestini s'efforcera de régaler à nouveau un public qui avait vécu la semaine dernière contre Thoune un match de folie (4-4).

sda-ats

 Toute l'actu en bref