Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les festivités marquant les 150 ans de Nestlé ont attiré la foule l'été dernier (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le canton de Vaud a réalisé le deuxième meilleur taux de croissance des nuitées hôtelières lors de la saison d'été 2016, derrière le Tessin. Son office du tourisme dit avoir privilégié la clientèle suisse dans ses efforts promotionnels.

"Nous avons surtout misé sur les touristes suisses", explique Andreas Banholzer, directeur de l'Office du tourisme vaudois, dans une interview parue dans Le Matin Dimanche. "En 2010, ils représentaient 35% de nos visiteurs, aujourd'hui nous parlons de 45%, avec 300'000 nuitées supplémentaires."

Prix ajustés à la baisse

"Avec le franc fort, les hôteliers ont dû ajuster leurs prix, ce qui arrange aussi les Suisses", précise cet Uranais d'origine qui est en fonction depuis six ans. "Mais cette stratégie ne fonctionne pas partout", tempère celui a grandi dans le village de Göschenen (UR), sur la route du Gothard.

"Nous avons beaucoup communiqué sur des thèmes plutôt que sur des lieux", relève encore Andreas Banholzer. "L'idée est de créer une ambiance qui fait envie – comme l'art de vivre, la nature, les festivals... – et qui rassemble les diverses régions du canton, les divers acteurs du tourisme, autour d'un objectif commun."

Deux campagnes

Actuellement, l'Office du tourisme vaudois mise sur deux campagnes: l'hiver et l'œnotourisme. Andreas Banholzer note encore que le musée Chaplin, le Nest, l'espace de découverte développé à l'occasion des 150 ans de Nestlé, et les 50 ans du Montreux Jazz Festival ont joué un rôle de locomotive l'an dernier.

Lors de la saison touristique d'été 2016, de mai à octobre, le canton de Vaud a profité d'une croissance de 3,4% du nombre de ses nuitées hôtelières à 1,59 million, deuxième meilleure performance derrière le canton du Tessin (+6,3% à 1,63 million). Sur le plan suisse, le nombre de nuitées a reculé de 0,2% à un peu plus de 20 millions d'unités.

ATS