Le fleuve Tigre, objectif des troupes irakiennes à Mossoul


 Toute l'actu en bref

"Nous avons effectué une importante opération ce matin pour nous rapprocher de la zone du pont", a expliqué le colonel Falah al-Wabdan, un commandant des Forces de réaction rapide du ministère de l'Intérieur (archives).

KEYSTONE/AP/KHALID MOHAMMED

(sda-ats)

Les forces irakiennes combattaient dimanche les djihadistes dans la partie ouest de Mossoul avec l'objectif d'établir un pont flottant pour traverser le Tigre. Le fleuve coupe en deux la deuxième ville d'Irak.

Ce pont doit permettre de relier la partie orientale, déjà reprise par les troupes gouvernementales, à l'ouest toujours sous le contrôle du groupe Etat islamique (EI). Actuellement, il est impossible de traverser le fleuve, car ses cinq ponts ont été endommagés par des bombardements depuis le début de l'offensive pour la reprise de Mossoul le 17 octobre.

"Nous avons effectué une importante opération ce matin pour nous rapprocher de la zone du pont", a expliqué le colonel Falah al-Wabdan, un commandant des Forces de réaction rapide du ministère de l'Intérieur. Le secteur conquis était fortement miné et quelque 44 djihadistes ont été tués dans la seule matinée de dimanche, selon lui.

"Les unités du génie vont être en mesure d'établir un pont pour nous permettre de faire traverser du matériel et des munitions", a ajouté le colonel. La mise en service d'un pont de fortune avait été considérée comme une étape déterminante dans la reprise il y a un an aux djihadistes de la ville de Ramadi, dans l'ouest de l'Irak.

ATS

 Toute l'actu en bref