Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Gorillaz a indiqué qu'il travaillait sur un cinquième album, le premier depuis "The Fall" (archives).

KEYSTONE/AP/Chris Pizzello

(sda-ats)

Gorillaz a signé un retour surprise jeudi après plusieurs années d'absence. Le groupe virtuel du Britannique Damon Albarn a sorti un nouveau titre critiquant le culte de l'argent et le président élu américain Donald Trump, à la veille de son investiture.

Baptisé "Hallelujah Money", le titre de 4 minutes 30, emmené par un beat trip-hop et ponctué de nombreux effets électroniques, est interprété au chant par Benjamin Clementine.

Le clip montre le chanteur britannique emprunter un ascenseur dans un hall doré faisant très fortement penser à la Trump Tower, où se trouve la résidence principale et le QG de Donald Trump à New York, tandis que défilent derrière lui des images du Ku Klux Klan ou de danseurs africains.

Les paroles comparent ironiquement l'Amérique de Trump à un "arbre" dont les fruits seraient menacés et qu'il faudrait protéger avec un "mur", une référence à la construction que le milliardaire américain veut ériger à la frontière mexicaine.

Gorillaz a par ailleurs indiqué qu'il travaillait sur un cinquième album, le premier depuis "The Fall" (2011), sur lequel apparaissaient des membres du groupe légendaire The Clash.

ATS