Le Parlement libère 13,6 milliards de francs pour les agriculteurs


 Toute l'actu en bref

Lors des débats sur le budget 2017, l'agriculture était déjà sortie grande gagnante, en étant quasiment le seul secteur à échapper aux réductions proposées par le Conseil fédéral (image symbolique).

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

Le National s'est rallié mardi au Conseil des Etats et a accepté de revoir à la baisse la faveur budgétaire faite aux agriculteurs pour 2018-2021. Ils disposeront au final d'une enveloppe de 13,56 milliards.

Les deux Chambres s'étaient déjà entendues pour ne pas soumettre l'agriculture aux mesures d'économie de la Confédération. Leur avis divergeait sur le montant supplémentaire à lui accorder.

En septembre, le National avait octroyé 514 millions de francs de plus pour les années 2018-2021 par rapport à la période 2014-2017. Une majorité composée de l'UDC, du PDC et du PBD avait pesé de tout son poids. Le Conseil des Etats avait ramené ce montant à 282 millions de francs.

Les Vert'libéraux ont tenté mardi de revenir une nouvelle fois à la version de base du Conseil fédéral, moins généreuse. L'agriculture doit aussi faire des efforts. Ils n'ont été soutenus que par une petite partie de la gauche et quelques PLR. Au vote, la Chambre du peuple a opté pour la solution des sénateurs par 152 voix contre 30.

Dans le détail, le Parlement accorde donc 563 millions pour l'amélioration des bases de production et les mesures sociales, 1,747 milliard pour la promotion de la production et des ventes, et 11,25 milliards pour les paiements directs.

Colère paysanne

En novembre 2015, la Confédération avait mis en consultation un plan d'austérité qui aurait réduit le budget quadriennal de l'agriculture de 750 millions, lui laissant 13,041 milliards. Des milliers de paysans avaient alors manifesté leur colère contre cette coupe.

L'effort demandé a donc été revu à la baisse: le Conseil fédéral souhaitait doter l'agriculture de 13,278 milliards de francs sur quatre ans, soit 514 millions (ou 3,7%) de moins par rapport à la période actuelle (2014-2017). Le Parlement n'en a pas voulu.

Lors des débats sur le budget 2017, l'agriculture est déjà sortie grande gagnante, en étant quasiment le seul secteur à échapper aux réductions proposées par le Conseil fédéral.

ATS

 Toute l'actu en bref