Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Erik Fyrwald, directeur général de Syngenta, a empoché 8,5 millions de dollars en 2016 pour sept mois à la tête du groupe agrochimique bâlois (archives).

KEYSTONE/PATRICK STRAUB

(sda-ats)

En poste depuis juin, le directeur général de Syngenta Erik Fyrwald a gagné l'an dernier 8,5 millions de dollars (8,41 millions de francs). De ce montant, 5,6 millions viennent d'indemnisations en raison de son départ de son précédent employeur, l'américain Univar.

Son salaire de base s'est monté à un peu plus de 0,9 million l'année dernière, selon le rapport annuel publié vendredi par le groupe agrochimique bâlois. L'ensemble de la direction, soit onze personnes durant l'année, a perçu 24,4 millions de dollars, moins que les 28,7 millions en 2015.

Le salaire de John Ramsey, directeur financier jusqu'à fin septembre et directeur général par intérim de novembre 2015 à fin mai 2016, n'a pas été détaillé dans le document.

John Ramsey avait temporairement remplacé l'ancien directeur général Mike Mack à la tête de l'entreprise, après que celui-ci avait claqué la porte à la surprise générale fin octobre 2015. Ce dernier avait tout de même gagné 6,3 millions de dollars pour ses dix derniers mois passés chez Syngenta, dont 3,2 millions par des programmes de bonus.

Moins pour Demaré

Le président du conseil d'administration, le Belge Michel Demaré, a pour sa part reçu l'année dernière 1,87 million de dollars, une rémunération en baisse de 4,1% sur un an. Les huit membres non exécutifs du conseil d'administration ont été au total rémunérés à hauteur de 4,06 millions (-7,5%).

Ce pourrait être la dernière année que Syngenta publie les rémunérations de sa direction générale. L'entreprise bâloise fait l'objet d'une offre de rachat de 43 milliards de dollars du géant chinois de la chimie ChemChina, qui veut le retirer de la Bourse. Maintes fois repoussé, le bouclement de la transaction reste cependant prévu pour le deuxième trimestre.

ATS