Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le "Wilde Maa" est l'une des trois figures traditionnelles du "Vogel Gryff".

KEYSTONE/PATRICK STRAUB

(sda-ats)

Le Petit Bâle a fêté vendredi le "Vogel Gryff" dans le froid. Comme le veut la tradition, les trois personnages "Wilde Maa" (le sauvage), "Vogel Gryff" (le griffon) et "Leu" (le lion) ont dansé sur le "Pont du Milieu, le dos tourné vers le Grand Bâle.

Malgré les températures hivernales, la manifestation a attiré un grand nombre de badauds. La fête du "Vogel Gryff" n'a rien à voir avec le carnaval. Ses origines remontent au 14e siècle avec la création des corporations bourgeoises du petit Bâle "zum Hären", "zum Rebhaus" et "zum Greifen".

Elles avaient notamment des fonctions militaires, dont l'inspection des armes. Cette dernière se terminait par un grand défilé. Les trois corporations, les "Drei E" comme on les appelle à Bâle, comptent 450 membres.

Elles sont un bastion masculin inébranlable. Une seule concession a été faite aux femmes: depuis 2000, elles peuvent être invitées d'honneur du "Vogel Gryff".

ATS