Toute l'actu en bref

Mauvaise nouvelle pour les allergiques: les experts prévoient une année forte en pollens de bouleau. Dans l'air, la poussière du Sahara irrite aussi. Les personnes concernées ne peuvent qu'espérer la pluie, qui pourrait apaiser la situation.

Début du printemps rime avec floraison. Et avec pollens. Pour les allergiques c'est une période difficile. Les pollens des bouleaux sont très allergènes, certaines personnes en ont les larmes aux yeux.

Les températures douces sont propices aux pollens des bouleaux, des charmes et des frênes. L'air est saturé dans presque toute la Suisse. "Les mois d'avril et de mai seront un défi pour de nombreuses personnes", a indiqué mardi aha le Centre d'allergie suisse. Les modèles de météosuisse montrent que la saison des pollens des bouleaux sera plus intense qu'en 2015.

Pluie et médicaments

Les personnes touchées ne peuvent qu'espérer des températures plus fraîches et de la pluie, qui fera tomber les pollens. Selon les prévisions, elle devrait arriver dès mercredi matin.

En Suisse, environ une personne sur dix est sensible aux pollens des bouleaux. Nombre d'entre elles souffrent de réactions allergiques désagréables: crises d'éternuements, nez bouché, yeux qui piquent et qui coulent, démangeaisons dans le palais, le nez ou les oreilles. Une allergie non traitée peut déboucher sur de l'asthme.

Les symptômes peuvent être apaisés avec différents médicaments: sprays pour le nez, gouttes pour les yeux ou tablettes. La seule possibilité de traiter les causes d'une allergie au pollen est la désensibilisation.

www.pollenundallergie.ch

sda-ats

 Toute l'actu en bref