Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président chinois a appelé à un monde sans armes nucléaires dans un discours à l'ONU.

KEYSTONE/POOL REUTERS/DENIS BALIBOUSE

(sda-ats)

Xi Jinping est venu afficher à Genève son attachement à un multilatéralisme qui respecte les souverainetés. Le président chinois a appelé mercredi à un monde sans arme nucléaire et à lutter contre le terrorisme, mettant en garde les Etats qui veulent dominer.

"Les armes nucléaires devraient être totalement interdites et détruites afin de construire un monde sans armes nucléaires", a dit le président chinois dans un discours à l'ONU au dernier jour de son passage en Suisse. En présence du secrétaire général Antonio Guterres, il a estimé que "la Chine ne cherchera jamais une expansion ou une sphère d'influence".

"Nous devrions rejeter la domination d'un seul ou de quelques pays" sur la scène internationale". M. Xi a promis de s'efforcer de trouver un "nouveau mode de relations avec les Etats-Unis". Mais aussi la poursuite de partenariats avec la Russie, l'UE ou encore les pays des BRICS.

Sans s'en prendre directement aux Etats-Unis, il a dit, comme la veille, que le protectionnisme "ne bénéficiera à personne". Dans les cinq prochaines années, la Chine va importer pour 8000 milliards de dollars de marchandises.

"Couteau suisse pour le monde"

Il a aussi appelé à lutter ensemble contre le terrorisme, ennemi commun du monde entier. Conflits, Objectifs du développement durable (ODD), changement climatique, aide humanitaire, M. Xi a passé en revue de nombreuses questions qui demandent une coopération internationale.

Multipliant les références à la Suisse, il souhaite "un couteau suisse pour le monde". A chaque problème, l'un des outils de cet instrument pourrait être utilisé.

Selon lui, "aucun conflit n'est trop grand pour être résolu et aucune glace n'est trop grande pour être brisée". Mais il admet que l'objectif de paix et sécurité dans le monde est "loin d'être atteint".

Pour autant, la souveraineté des Etats doit être respectée, a aussi dit M. Xi. Sans cibler personne, il rejette toute interférence dans les affaires intérieures d'un pays.

De son côté, M. Guterres a salué la politique multilatérale chinoise qui a été "fortement" associée aux "deux plus gros succès" internationaux depuis dix ans: l'accord contre le changement climatique et les ODD.

ATS