Toute l'actu en bref

Le procureur fédéral Stefan Lenz quittera ses fonctions d'ici la fin de l'année (archives).

Keystone/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

Nouveau départ au sein du Ministère public de la Confédération: le procureur Stefan Lenz quitte ses fonctions d'ici la fin de l'année en raison d'un manque de reconnaissance du travail fourni par les collaborateurs.

Il reproche notamment au Ministère public des baisses de salaire et une mauvaise gestion du personnel, écrit-il dans sa lettre de démission, dont l'ats a obtenu une copie et dont le contenu a été révélé par le journal alémanique Aargauer Zeitung. Des mesures inappropriées, selon lui.

Le magistrat n'accepte pas ce déclassement salarial, même s'il n'a pas de conséquences financières pour lui. C'est une dégradation, un mépris des prestations et compétences des collaborateurs.

Ces mesures ont détérioré le climat et ont provoqué de nombreux départs. Stefan Lenz s'inquiète en outre de la perte de pouvoir des autorités face aux grands criminels économiques.

Selon le journal alémanique, Stefan Lenz est à la tête de l'enquête sur l'affaire Petrobras, un cas de blanchiment d'argent et de corruption complexe, lié au géant du pétrole brésilien. Le Ministère public a gelé 771 millions de francs dans ce contexte.

Sous le feu des critiques

Ce départ s'ajoute aux turbulences qui touchent le Ministère public de la Confédération depuis l'année dernière. Le chef du parquet fédéral Michael Lauber a en effet décidé de faire le ménage, licenciant cinq procureurs.

Trois d'entre eux ont toutefois gagné leurs recours contre leur licenciement devant le Tribunal administratif fédéral (TAF). Si ces licenciements n'ont pas été jugés comme abusifs, le TAF a estimé qu'il y avait toute une série de vices de procédure, comme l'absence d'avertissement et un droit d'être entendu tout relatif.

D'après une enquête de la RTS publiée début août, ces licenciements coûtent cher. Le MPC aurait déboursé près de 2 millions de francs, entre les indemnités aux procureurs licenciés et celles à cinq employés administratifs.

sda-ats

 Toute l'actu en bref