Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a naotamment perdu du terrain, certains investisseurs se tenant par prudence à l'écart du marché, dans l'attente des résultats de la réunion des banquiers centraux américains et avant les déclarations de la présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen vendredi (archives).

KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK

(sda-ats)

La Bourse suisse a perdu nettement du terrain jeudi, à l'image des autres places européennes. Le Swiss Market Index (SMI), indice regroupant ses valeurs vedettes, a clôturé en baisse de 0,71%, à 8141,28 points.

Le SLI a perdu 0,56% à 1231,83 points et le SPI 0,64% à 8859,19 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 25 ont clôturé en baisse et cinq en hausse.

Avant la réunion des banquiers centraux qui se tient cette fin de semaine à Jackson Hole, les investisseurs ont été sur la réserve, préférant mettre leurs gains à l'abri, ont commenté des courtiers. L'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, qui s'est troublé de manière surprenante en août, a également douché l'ambiance. A cela s'est encore ajouté la faiblesse des valeurs pharma.

Les intervenants attendent depuis des jours cette réunion des banquiers centraux. Ils piaffent d'impatience avant les déclarations, vendredi, de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale (Fed) dont on espère qu'elle lèvera un coin du voile sur la date de la prochaine hausse de taux aux Etats-Unis. Certains investisseurs se tiendront désormais par prudence à l'écart du marché, a commenté un observateur.

Le marché a été entravé principalement par les poids lourds pharma Novartis (-1,5%) et Roche (-1,3%). Les acteurs ont relevé des déclarations de la candidate à la présidence américaine Hillary Clinton, qui s'est montrée très critique à propos de la politique de prix d'une biotech. Novartis a par ailleurs fait état de résultats positifs en phase III d'un candidat pour le traitement de la sclérose en plaque. Ce produit est un développement de Gilenya.

Deux blue chips ont encore perdu davantage de terrain en pourcentage: Galenica (-1,8%) et Aryzta (-2,0%). La porteur Swatch (-1,7%) a creusé ses pertes de la veille, tandis que Richemont n'a cédé que 0,3%. Dufry et Lonza (les deux -1,1%) ont par ailleurs perdu également plus de 1%.

Parmi les rares gagnants, Clariant (+0,4%) et Syngenta (+0,3%) se dirigent vers une nette hausse hebdomadaire. Les autorités américaines ont donné en début de semaine leur accord pour le rachat du géant bâlois par le conglomérat chinois, dissipant ainsi certaines craintes à ce sujet.

Aux bancaires, Credit Suisse a progressé de 0,3%, tandis qu'UBS a cédé 0,3%, après avoir toutefois bien avancé. Nestlé a perdu également 0,3%.

Sur le marché élargi, de nombreuses sociétés ont présenté leurs résultats semestriels. Le concurrent de Swisscom, Sunrise, a clôturé en forte hausse (+9,0%) et VAT Group, coté depuis avril, a gagné 2,2%. Les résultats de Sunrise ont dépassé les attentes, particulièrement en ce qui concerne le chiffre d'affaires.

SPS (+0,5%) et Gurit (+1,4%) ont aussi profité de la publication de leurs résultats. A l'inverse, Von Roll a perdu 5,6%. Le groupe industriel a annoncé un nouveau recul de son chiffre d'affaires et des entrées de commandes mais a néanmoins réussi à réduire sa perte.

La maison d'édition Tamedia (-2,1%) a souffert de recettes moindres dans les publications imprimées au premier semestre et a enregistré un chiffre d'affaires et un bénéfice en repli. Huber+Suhner (+2,2%) a profité de l'annonce d'un partenariat avec le canadien Bombardier Transportation.

sda-ats

 Toute l'actu en bref