Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Wall Street a fini la semaine sur une petite hausse.

KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN

(sda-ats)

Wall Street a fini la semaine que sur une petite hausse, en dépit du soutien apporté par une solide statistique de l'emploi. Celle-ci prépare le terrain à une première hausse des taux américains cette année.

Le département du Travail a fait état vendredi de 235'000 emplois non agricoles créés en février. Le secteur de la construction a enregistré sa meilleure performance de ce point de vue depuis près de dix ans du fait d'un temps exceptionnellement doux.

L'indice Dow Jones a gagné 44,79 points (0,21%) à 20'902,98 points. Le S&P-500, plus large, a pris 7,73 points (0,33%) à 2372,60 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 22,92 points (0,39%) à 5861,73 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 0,49%, le S&P a cédé 0,44% et le Nasdaq Composite a reculé de 0,15%. Le S&P et le Nasdaq Composite ont ainsi interrompu une série de six semaines de suite dans le vert.

Les traders évaluent dorénavant à 92% la probabilité d'une hausse des taux de la part de la Réserve fédérale la semaine prochaine. La présidente Janet Yellen donnera une conférence de presse le 15 mars, à l'issue d'une réunion monétaire de deux jours. Ses propos seront passés au crible afin d'y déceler le moindre indice sur la cadence à laquelle la banque centrale compte a priori resserrer sa politique monétaire.

La baisse des cours pétroliers a bien contribué à limiter les gains de la Bourse.

ATS