Toute l'actu en bref

Le fameux "nuage" d'Yverdon, une des attractions de l'Expo.02, la dernière avant l'éventuelle manifestation en Suisse orientale en 2027 (archives).

KEYSTONE/EDDY RISCH

(sda-ats)

En plus des cinq objets fédéraux, les citoyens de 12 cantons voteront le 5 juin sur des sujets allant de la mobilité à la fiscalité, en passant par l'école ou la santé. Thurgoviens et Saint-Gallois diront s'ils sont partants pour organiser une expo nationale en 2027.

En Suisse romande, seuls les Genevois et les Jurassiens voteront sur le plan cantonal. Au bord du Léman, l'objet-phare est incontestablement la traversée du lac, un serpent de mer sur le principe duquel le peuple devra se déterminer.

Les Genevois devront également dire si le seuil de 400'000 francs de dépenses annuelles fixé pour pouvoir bénéficier du forfait fiscal est trop bas, au risque de ne pas rapporter assez à l'Etat comme le craint la gauche qui a lancé le référendum.

Une gauche genevoise à l'origine d'un autre référendum sur une modification de loi permettant à un locataire d'acheter plus facilement l'appartement dans lequel il vit.

Dans le Jura, les citoyens se pencheront sur les droits populaires, la constitution nécessitant des adaptations suite aux nombreuses fusions de communes. Ils devront dire s'ils acceptent d'abaisser de 8 à 5 le nombre de communes pouvant déposer une initiative populaire cantonale ou demander un référendum facultatif.

Places de crèches

En Suisse alémanique, les cantons de St-Gall et Thurgovie devraient faire parler d'eux puisque leurs citoyens se prononceront sur un thème d'intérêt national: un crédit pour une étude de faisabilité du projet d'Expo2027 dans la région du lac de Constance. Un non sonnerait le glas de cette exposition nationale.

Sept autres cantons alémaniques votent dans une semaine. En Argovie, outre la suppression de la part fiscale aux frais d'inscription de biens fonciers au cadastre, les citoyens se penchent sur les structures d'accueil de la petite enfance.

Une initiative veut obliger les communes à offrir un nombre de places d'accueil correspondant à la demande jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire. Les tarifs seraient fixés en fonction des revenus des parents. Les autorités proposent un contre-projet.

Plan d'études harmonisé

Bâle-Campagne doit aussi se prononcer sur les structures d'accueil des enfants. Une initiative constitutionnelle demande que les communes versent des aides aux parents, une autre initiative propose d'ancrer dans la loi les offres scolaires de transition entre l'école obligatoire et le début de la formation professionnelle.

Les citoyens du canton se penchent en outre sur deux objets concernant le contesté plan d'études harmonisé alémanique. Ils auront aussi à voter sur un crédit supplémentaire de 15 millions de francs pour assainir la caisse de pensions de l'Université de Bâle.

Dernier point à Bâle-Campagne, une modification de loi doit durcir les règles d'incompatibilité pour les juges cantonaux, qui ne devraient plus pouvoir représenter des clients en tant qu'avocats devant des instances inférieures sises sur le territoire où ils officient comme juges.

Juges sans formation

Dans le canton voisin de Bâle-Ville, les citoyens votent sur un crédit de 16 millions de francs pour la construction d'un nouveau bâtiment destiné à accueillir l'Office cantonal de l'environnement et de l'énergie. Les autorités soumettent aussi aux votants une révision de la loi sur la banque cantonale et une réorganisation des transports publics.

Zurich vote de son côté pour supprimer une exception nationale, celles de juges de district sans formation juridique. Les autorités soumettent aux citoyens une modification de loi en raison de la complexité grandissante des cas traités.

Référendaires, l'UDC et le PEV rétorquent que les qualités humaines et le bon sens sont primordiaux. Dans le canton de Zurich, les 135 juges de district sont élus par les citoyens. Actuellement, 18 d'entre eux ne sont pas juristes.

Suisse centrale

A Uri, les autorités veulent réviser la loi de santé pour attirer les médecins dont le canton manque en les soutenant financièrement. Les Uranais votent aussi sur une modernisation de l'obligation d'exercer certaines fonctions et sur la mise en place d'un fonds pour le financement de l'assainissement de la piscine d'Altdorf.

A Schwyz, une initiative veut empêcher la construction de la nouvelle "Axenstrasse". Une nouvelle loi veut par ailleurs privilégier une instance cantonale au Tribunal fédéral pour certains recours en matière électorale.

Quant aux Nidwaldiens, ils se prononcent sur une initiative demandant davantage d'appartements accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Taxe sur les parkings

Au Tessin enfin, les citoyens diront à quel point ils soutiennent la nouvelle loi sur l'hôpital, que la gauche combat parce qu'elle craint pour les régions périphériques. Aucune économie ne devra être faite sur leur dos et le secteur de la santé ne devra en aucun cas dépendre de financements privés.

Les Tessinois doivent aussi se prononcer sur la taxe sur les parkings dont les entreprises de plus de 50 employés devront s'acquitter. Mais le commerce et l'industrie ne voient pas du même oeil cette manne qui devrait bénéficier aux transports publics et limiter le trafic.

Il s'agira enfin pour les Tessinois de choisir entre le contre-projet gouvernemental et l'initiative exigeant des classes comptant moins d'élèves au niveau secondaire.

sda-ats

 Toute l'actu en bref