Toute l'actu en bref

Le consommateur suisse serait prêt à payer deux francs par litre de lait, si les vaches étaient élevées en plein air (image symbolique).

KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

Le consommateur suisse serait prêt à payer deux francs par litre de lait, selon le directeur de la Protection Suisse des animaux (PSA) Hansuli Huber. Condition préalable: le bien-être des animaux.

Selon une étude mandatée par la PSA, 82% des consommateurs pourraient dépenser deux francs par litre. A condition toutefois que les 50 centimes supplémentaires reviennent au paysan et que les vaches soient élevées en plein air, a dit samedi M. Huber dans une interview parue dans l'hebdomadaire agricole alémanique "Schweizer Bauer".

La branche doit utiliser ces résultats. Au lieu de se disputer ou de développer des concepts sans lendemain, elle devrait mieux vendre les avantages du lait et de l'élevage bovin suisses, comme c'est le cas dans la branche de la volaille.

L'oeuf suisse provenant d'un élevage respectueux des animaux est un concept en soi. Les personnes sont prêtes à payer le double, voire le triple par rapport à un oeuf importé, a complété M. Huber.

Hansuli Huber a également rappelé qu'il y a 30 ans, le litre de lait coûtait le même prix qu'actuellement. En revanche le paysan n'est plus payé que la moitié, tout en devant fournir davantage. "Quelque chose cloche", selon le directeur.

sda-ats

 Toute l'actu en bref