Les faillites pour insolvabilité en hausse de 3% en 2016 en Suisse


 Toute l'actu en bref

La construction fait partie des secteurs les plus en difficulté au niveau des faillites (archives).

KEYSTONE/AP/Maya Hitij

(sda-ats)

Le nombre de faillites d'entreprises pour insolvabilité a augmenté de 3% l'an dernier en Suisse, à 4540. Au seul mois de décembre, le nombre de cas a toutefois reculé de 9%, à 406.

Il est difficile de mesurer l'impact exact de l'appréciation du franc depuis l'abandon du taux plancher de l'euro en janvier 2015 sur les faillites, indique vendredi la société de recouvrement et de renseignements économiques Bisnode. En effet, les branches orientées vers l'exportation ont évolué de manière très différente.

Le nombre de faillites pour insolvabilité a été particulièrement fort au Tessin (+12%) et en Suisse orientale (+9%), précise Bisnode. Le nombre de cas a également nettement progressé en Suisse romande (+7%) et à Zurich (+5%). D'autres régions ont en revanche enregistré un léger repli, à l'instar de la Suisse centrale (-4%), de la Suisse du Nord-Ouest (-2%) et de l'Espace Mittelland (-2%).

Parmi les secteurs les plus en difficulté, figurent la construction, l'hôtellerie-restauration et l'artisanat, le commerce de gros, l'industrie horlogère et le placement de personnel. A l'inverse, les agences immobilières, les bureaux d'architectes, l'informatique, ainsi que l'industrie chimique et pharmaceutique ont affiché un certain dynamisme l'an dernier.

En ce qui concerne les liquidations d'entreprises pour des motifs d'ordre organisationnel (en vertu de l'article 731b du code des obligations), elles ont augmenté de 18% sur l'ensemble de 2016, à 1918 cas. En les additionnant aux cas d'insolvabilité, le total atteint 6458 unités (+8%).

Peu de nouvelles sociétés

Les créations de nouvelles sociétés ont été modestes, avec une progression de 1%, à 41'336 nouvelles entreprises inscrites au registre du commerce. Une hausse a principalement été constatée en Suisse romande (+6%) et dans l'Espace Mittelland (+2%). A l'inverse, la fondation de nouvelles sociétés s'est effondrée au Tessin (-11%).

Globalement, les experts de Bisnode se montrent plus optimistes pour l'exercice en cours, la croissance économique devant soutenir la création de nouvelles entreprises. La baisse du chômage et la hausse des salaires réels devraient agir sur la demande intérieure et ainsi réduire le risque d'insolvabilité.

ATS

 Toute l'actu en bref