Toute l'actu en bref

Les feux d'artifice peuvent causer un stress chez les oiseaux

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Il n'y a pas que les chats ou les chiens à craindre les feux d'artifice: les oiseaux aquatiques les fuient également, comme le démontrent deux études récemment publiées. Les festivités du 1er août tombent au plus mauvais moment pour certaines espèces.

Pour certains oiseaux, comme le grèbe huppé ou le fuligule morillon, le 1er août coïncide avec l'éclosion des oeufs. Les feux d'artifice représentent tout particulièrement un danger pour les oisillons, qui risquent d'être séparés de leurs parents et d'être dévorés par des brochets par exemple.

La nette rousse, une espèce de canard plongeur, traverse à ce moment-là sa période de mue, soit le renouvellement de son plumage: cette espèce est alors clouée au sol, relève lundi la Société suisse d'ornithologie ala.

Les oiseaux en période de mue subissent un stress plus élevé, car ils ne peuvent plus voler pour se mettre en sécurité. Ce stress peut affaiblir le système immunitaire de l'animal, voire causer sa mort.

Les bruits de pétards sont utilisés pour effrayer de manière acoustique les oiseaux. Si les détonations sont tirées rarement et par surprise, les volatiles sont effarouchés.

Ils s'envolent des vignobles, des vergers et des aéroports qu'ils peuplaient, écrit l'ornithologue Martin Weggler dans la revue "Ornithologischer Beobachter".

Fuite d'un tiers des oiseaux

Dans son étude, Martin Weggler a observé le comportement des oiseaux aquatiques du lac de Zurich, avant et après les feux d'artifice du Nouvel An. Il a comptabilisé le 1er janvier environ un tiers de moins d'oiseaux aquatiques que la veille, avant le spectacle pyrotechnique.

Les oiseaux effrayés ont mis trois jours à revenir sur le plan d'eau. "Le dérangement causé par le feu d'artifice était tel, que même les oiseaux aquatiques qui s'y adaptent le mieux ont été concernés par cette fuite massive", conclut l'ornithologue.

Même constat chez l'ornithologue Stefan Werner, qui s'est penché sur les effets des spectacles pyrotechniques sur les oiseaux du lac de Constance.

Un feu d'artifice de huit minutes a effarouché presque tous les oiseaux aquatiques (95%), a-t-il constaté dans son étude, publiée également dans le "Ornithologischer Beobachter".

Les chercheurs conseillent de renoncer aux feux d'artifice à proximité de plan d'eau présentant une grande population d'oiseaux, et ce pendant leur période de mue et de nidification. Une alternative serait de tirer des feux d'artifice moins bruyants.

sda-ats

 Toute l'actu en bref