Toute l'actu en bref

Le radar repère les gros oiseaux jusqu'à une altitude de trois kilomètres.

Station ornithologique suisse

(sda-ats)

Les visiteurs de la station ornithologique de Sempach peuvent désormais suivre la migration des oiseaux dans la région en direct, sur un grand écran. Un radar vient en effet d'être installé sur le toit de l'institution, pour enregistrer le comportement des volatiles.

La station de Sempach (LU) utilise les radars pour observer les oiseaux depuis plusieurs décennies. Mais jusqu'ici, les données étaient analysées manuellement. C'est la première fois que l'information est disponible en temps réel, explique Baptiste Schmid, du département de recherche sur les migrations.

Les algorithmes du radar permettent de classer les oiseaux en plusieurs catégories. Il est ainsi possible de distinguer les passereaux, qui oscillent en vol, des oiseaux d'eau, aux battements d'ailes très réguliers.

Mis au point par la station ornithologique de Sempach en collaboration avec la société Swiss Birdradar Solutions et la Haute-Ecole zurichoise des sciences appliquées (ZHAW) de Winterthour, le radar détecte les petits oiseaux jusqu'à une altitude d'un kilomètre, et de deux ou trois kilomètres pour les plus gros.

Migration automnale

Les visiteurs du centre ornithologique peuvent désormais suivre les migrations en temps réel. Une activité particulièrement intéressante en automne, lorsque les oiseaux partent en masse vers le sud, écrit mardi l'institution dans un communiqué.

Le radar livre également aux chercheurs des données précieuses. L'enregistrement en continu, au même endroit et par tous les temps, permet de comparer l'intensité du passage au fil des années. Il facilite également l'observation nocturne. Deux tiers des espèces migratrices volent en effet de nuit.

A plus long terme, ce type de radar permettra d'évaluer l'impact négatif des parcs d'éoliennes sur les oiseaux migrateurs.

sda-ats

 Toute l'actu en bref