Toute l'actu en bref

La relative stabilité des perspectives d'emploi est aussi influencée par l'incertitude provoquée par le Brexit, estime Manpower (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les intentions d'embauche en Suisse devraient rester stables ces trois prochains mois. Plus de neuf employeurs sur dix n'envisagent aucun changement dans leurs effectifs au 4e trimestre 2016, selon le baromètre de Manpower.

Le marché de l'emploi a stagné durant l'été et les employeurs restent sur la réserve pour le prochain trimestre, a commenté Herbert Beuchat, directeur ad interim de Manpower Suisse, cité mardi dans un communiqué.

Selon lui, "cette relative stabilité des perspectives d'emploi est probablement aussi influencée par le vote en faveur du Brexit qui renforce les incertitudes politiques et le risque d'une nouvelle appréciation du franc face à l'euro".

La prévision nette d'emploi, c'est-à-dire le solde, corrigé des variations saisonnières, entre ceux qui vont embaucher et ceux qui vont réduire leurs effectifs, ressort à +1% pour la période allant d'octobre à décembre. Le résultat est en hausse de 1 point par rapport au trimestre précédent ainsi qu'en rythme annuel.

Par région, les employeurs de l'Espace Mittelland (+7%) enregistrent le résultat le plus élevé, au plus haut depuis le 2e trimestre 2015. A l'opposé, le Tessin affiche la prévision la plus faible (-3%).

Regain de confiance dans la région lémanique

Les employeurs de la région lémanique (+1%) se montrent à nouveau confiants après quatre trimestres pessimistes, enregistrant la plus solide progression par rapport au trimestre précédent (7 points).

La Suisse orientale prévoit une stagnation, tandis que la région de Zurich (+4%) présente la hausse la plus marquée en comparaison annuelle (10 points).

Les employeurs de l'hôtellerie et de la restauration ainsi que ceux du secteur du commerce présentent des perspectives encourageantes après quatre trimestres consécutifs moroses, souligne Manpower. L'entreprise de placement de personnel a interrogé 750 employeurs entre le 20 juillet et le 2 août.

Le secteur activités financières, assurances, immobilier et services aux entreprises affiche la prévision nette d'emploi la plus élevée (+5%), malgré un fort repli par rapport au trimestre précédent (5 points).

Embellie dans l'hôtellerie et restauration

La branche de l'hôtellerie et la restauration affiche le même résultat (+5%) au niveau des intentions d'embauche, accompagnées des plus fortes hausses sur trois mois (7 points) et en rythme annuel (19 points).

A l'inverse, les employeurs du secteur de l'agriculture, chasse, sylviculture et pêche, de l'industrie manufacturière et de l'industrie extractive enregistrent tous trois la prévision nette d'emploi la plus basse (-2%).

Quant au secteur transport, entreposage et communication (-1%), il enregistre le déclin le plus marqué en comparaison annuelle (10 points). Les secteurs commerce et services publics et sociaux, tous deux en hausse de 3%, ont renoué avec la croissance après quatre trimestres négatifs.

sda-ats

 Toute l'actu en bref