Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les PME de l'industrie des machines doivent faire face à une dégradation de leurs marges (image symbolique).

KEYSTONE/MARA TRUOG

(sda-ats)

Plus de la moitié des petites et moyennes entreprises (PME) de l'industrie des machines luttent pour leur survie. La situation s'est détériorée au cours des derniers mois, selon le président de l'association Swissmechanic, Roland Goethe.

Les grandes entreprises industrielles font leurs achats à l'étranger en raison des taux de change favorables plutôt que de passer commande auprès des PME suisses, explique-t-il. "La situation des commandes s'est détériorée dans de nombreuses entreprises durant le troisième trimestre", déclare Roland Goethe dans un entretien paru dans la NZZ am Sonntag.

La plupart des membres de Swissmechanic, la faîtière des PME de l'industrie des machines, de l'électronique et des métaux (MEM), doivent vivre avec des marges d'exploitation de 3 à 5%.

Les moyens manquent pour investir. Selon Roland Goethe, la compétitivité à long terme des entreprises est menacée. Les marges faibles sont également un inconvénient pour trouver des capitaux.

Banques réticentes

"Les banques continuent à considérer de nombreuses PME industrielles comme des investissements à risque en raison de la baisse des marges bénéficiaires", note le président de Swissmechanic. La conséquence en est des taux d'intérêt élevés.

Les dirigeants du secteur s'efforcent de conserver leurs employés en dépit de ressources limitées. Chaque perte d'emploi signifie une perte de savoir-faire, relève-t-il.

Les employés sont conscients de ces difficultés. "Ils sont derrière nous et nous ont suivis lorsque nous avons augmenté temporairement le temps de travail en 2015", fait-il remarquer. L'association Swissmechanic regroupe 1400 entreprises qui emploient quelque 70'000 collaborateurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS