Toute l'actu en bref

Alors que la zone Proche-Orient/Afrique est convoitée par 30% des PME exportatrices suisses, celles-ci considèrent le potentiel de l'Iran très prometteur. A l'image des ouvriers dans une usine de machines à coudre à Qazvin, à l'ouest du pays (archives).

KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH

(sda-ats)

Après un bon début d'année 2016, les petites et moyennes entreprises (PME) exportatrices demeurent confiantes à l'entame du 4e trimestre. Celles-ci n'ont jamais été autant optimistes quant à leurs perspectives en matière d'exportations depuis le début de l'an passé.

Les signes de croissance demeurent toujours perceptibles sur les principaux marchés export des entreprises helvétiques, relèvent jeudi Credit Suisse et Switzerland Global Enterprise, l'ex-Office suisse d'expansion commerciale (Osec), à la lumière de leur indicateur export des PME. Le baromètre des exportations du numéro deux bancaire helvétique affiche une valeur 1,04 à fin septembre.

En léger repli au regard du chiffre de 1,13 affiché à l'issue du trimestre précédent, l'indicateur, qui illustre la demande des produits suisses dans les principaux marchés cibles, se situe légèrement au-dessus de la croissance moyenne à long terme, située à 1. Le seuil de croissance est lui fixé à 0.

Globalement, les entreprises attendent ces prochains mois des impulsions favorables dans la zone euro, notamment en Allemagne, ainsi qu'aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Les perspectives à l'exportation des PME de Swiss Global Enterprise montrent elles une amélioration par rapport au trimestre précédent, passant de 61,3 à 63,7 points.

Pas loin du meilleur score

L'indicateur, qui se base sur le climat export auquel s'attendent les sondés au 4e trimestre 2016 et sur les ventes réalisées au cours des trois mois précédents, s'approche de son meilleur score des deux dernières années, atteint au début 2015. Selon l'enquête, 42,2% des entreprises tablent sur une croissance de leurs exportations au prochain trimestre, contre 40,2% au début du trimestre écoulé.

La part des sociétés escomptant plutôt une stagnation des livraisons à l'étranger s'établit à 48,6%, soit une proportion inférieure à celle des trois mois précédents (49,5%). Quant aux PME prévoyant un recul de leurs exportations, elles ne sont plus que 9,2%, contre 10,3% au début juillet.

Sur les huit secteurs d'activité pris en compte dans l'enquête, six tablent sur une hausse de leurs livraisons à l'étranger. Les plus confiants sont les branches de la construction mécanique et de la métallurgie, suivies des firmes du secteur de l'électrotechnique.

En revanche, les entreprises des secteurs de la chimie/pharmacie et des biens de consommation se montrent plus pessimistes. Celles-ci redoutent un repli de leurs ventes à l'étranger.

Joli potentiel en Iran

Ces six prochains mois, 90% des sociétés interrogées par Switzerland Global Enterprise ont l'intention d'exporter en Europe. L'Allemagne demeure le premier marché cible, le voisin d'outre-Rhin étant cité par 83% des firmes. Suivent la France (53%), l'Autriche (52%) et l'Italie (44%).

La région Asie-Pacifique a pour sa part été mentionnée par 55% des PME. Le marché chinois reste prioritaire, l'empire du milieu recueillant 35% des suffrages, devant le Japon (27%), l'Inde (22%) et l'Australie (21%).

La zone Proche-Orient/Afrique est convoitée par 30% des PME exportatrices. Elles considèrent notamment le potentiel de l'Iran très prometteur, 15% d'entre elles mentionnant ce marché comme celui sur lequel elles aimeraient démarrer de nouvelles activités.

Ces six prochains mois, la moitié des sociétés sondées entendent exporter vers l'Amérique du Nord et 21% en Amérique du Sud. Les Etats-Unis devraient rester l'un des marchés cibles favoris, 55% des firmes indiquant qu'elles exportent vers le pays de l'Oncle Sam. Et pour plus d'un tiers d'entre elles (35%), il figure même au rang des trois premiers débouchés.

Optimisme de mise pour les Etats-Unis

Et l'optimisme est plutôt de mise quant aux attentes en matière d'exportations vers les Etats-Unis, 43% des PME interrogées estimant que la part des livraisons va augmenter pour cette destination au cours des cinq prochaines années. Parmi ces sociétés figurent bon nombre d'entreprises des secteurs des machines, de la métallurgie, de l'électrotechnique, de l'industrie de précision et des biens de consommation.

La bonne tenue de la conjoncture américaine devrait favoriser les desseins des PME helvétiques. Credit Suisse table sur une solide croissance de l'économie des Etats-Unis ces prochains mois. Le produit intérieur brut (PIB) devrait y progresser de 1,5% cette année et de 2% l'an prochain.

sda-ats

 Toute l'actu en bref