Toute l'actu en bref

Passer de la télévision au réel peut se révéler dangereux pour les amateurs de ballon rond. Surtout avant les finales, indique la Suva (image symbolique).

KEYSTONE/PHOTOPRESS/SAMUEL TRUEMPY

(sda-ats)

Amateurs de ballon rond, gare aux derniers jours avant les finales: les accidents et les blessures sont alors plus courants. La Suva annonce une hausse de 20% par rapport aux années sans Euro ou Mondial à la même période de l'année.

En règle générale, le nombre d'accidents chute durant les premières semaines d'une compétition internationale. La principale occupation de nombreux Suisses est alors de regarder les matchs à la télévision, ce qui ne laisse guère de temps aux gens de toucher eux-mêmes un ballon, écrit la Suva mardi.

Mais la tendance se renverse durant les quelques jours de repos des équipes, avant les finales. Jusqu'à mi-juillet, on constate même 30% d'accidents en plus chez les hommes de moins de 30 ans.

Il s'agit de l'observation d'une tendance, et non d'un phénomène étudié de façon empirique, précise l'assurance accident. Le constat se base sur les accidents enregistrés auprès des assurances accident (Suva et assurances privées) avant, pendant et après un championnat international de football, entre 2004 et 2014.

Et la Suva de lancer une campagne de sensibilisation pour rappeler quelques fondamentaux avant de taper dans le ballon: il faut prendre du temps pour s'échauffer, porter des protège-tibias, faire preuve de fair-play et ne pas mettre les adversaires en danger.

sda-ats

 Toute l'actu en bref