Toute l'actu en bref

Les plaintes contre le démarchage téléphonique seraient de plus en plus nombreuses (archives).

KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST

(sda-ats)

Le démarchage téléphonique, la votation sur le service public, mais aussi la libre circulation des personnes avec l'Union européenne (UE), les primes d'assurance-maladie et la tuerie de Rupperswil occupent avant tout la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche: Les plaintes contre le démarchage téléphonique déposées au Secrétariat d'Etat à l'économie ont bondi depuis la modification de la loi contre la concurrence déloyale en 2012. De 2107 cette année-là, les dénonciations sont passées à 11'502 en 2014 et 27'908 l'an passé. "Le problème, c'est que les plaintes ont très peu de chances d'aboutir, car la justice a du mal à obtenir une entraide administrative lorsque les appels émanent de l'étranger", explique Robin Eyman, de la Fédération romande des consommateurs dans Le Matin Dimanche. Selon lui, la loi doit être modifiée, car elle cible "expressément les spams, et non les appels téléphoniques".

Le Matin Dimanche: Après la disparition annoncée de la Lake Parade de Genève, le conseiller administratif de la ville en charge de la culture, Sami Kanaan, réfute ne soutenir que des créations culturelles élitistes. Il pointe les donateurs privés. "Historiquement, les privés préfèrent des événements plus haut de gamme, comme la voile, l'hippisme ou le grand théâtre" note-t-il dans Le Matin Dimanche, soulignant qu'"en Suisse alémanique, les privés sont bien plus impliqués". Il remarque aussi que "le canton de Genève pourrait aussi faire plus pour les grandes manifestations à caractère touristique". Le budget de la ville de Genève consacré à la culture atteint 367 millions de francs en 2016, en légère hausse par rapport à l'année dernière.

SonntagsBlick: Le ministre des finances Ueli Maurer avertit que l'initiative populaire "en faveur du service public", soumise au peuple le 5 juin, pourrait avoir un effet boomerang. Si elle est acceptée, il manquera un milliard de francs par an dans les caisses de l'Etat, déclare-t-il dans le SonntagsBlick. "Nous avons besoin de ce milliard. Il devrait être récupéré au moyen de nouveaux impôts. En fin de compte, les citoyens paieront plus". Le conseiller fédéral UDC remarque également qu'il n'y aurait plus de pression pour une bonne gestion de La Poste, des CFF et de Swisscom. Il estime encore qu'appliquer le système de salaire de la Confédération à ces entités n'est pas une bonne idée: "Les bonnes personnes seront mal rémunérées, et les mauvaises trop".

NZZ am Sonntag: Un sondage commandé par l'association des entreprises pharmaceutiques suisses, Interpharma, affirme que 63% des Suisses sont en faveur d'une mise en oeuvre souple de l'initiative anti-immigration de l'UDC. Trente et un pour cent veulent en revanche une résiliation des accords bilatéraux, rapporte la NZZ am Sonntag. 80% soutiennent une coopération avec l'UE sur la base des accords bilatéraux existants. C'est la voie la plus soutenue actuellement, relève le politologue Claude Longchamp de l'institut gfs.bern, qui a interrogé 2500 personnes. Le soutien à l'initiative "diminue lentement depuis 2014, mais continuellement", note-t-il. Aujourd'hui, 36% des personnes interrogées voteraient "oui", 47% "non". Dix-sept pour cent sont indécis.

SonntagsZeitung: Les primes de l'assurance-maladie pourraient augmenter plus fortement en 2017 que cette année. Une hausse moyenne de 4,2% avait été enregistrée en 2016. En cause, la forte croissance des coûts des soins au premier trimestre, indique la SonntagsZeitung. Le journal évalue la hausse au premier trimestre à 7,7%, soit bien plus que les estimations de l'Office fédéral de la santé publique (2,3%) et de l'association faîtière des assureurs maladie, Santésuisse (3,8%), qui ne prennent en compte que les nouvelles factures. "Cela est très inquiétant", déclare la directrice de Santésuisse, Verena Nold.

Le Matin Dimanche/SonntagsBlick/SonntagsZeitung/NZZ am Sonntag: Le lendemain du quadruple meurtre de Rupperswil (AG), l'auteur présumé de la tuerie s'est rendu au casino de Zurich, où le système de sécurité a enregistré son nom et sa date de naissance, affirme le SonntagsBlick. L'homme de 33 ans y était avec des amis de son club de football. Il a mangé dans le restaurant Grill. Le casino refuse toutefois de dévoiler le montant de l'argent dépensé par le suspect, invoquant la protection des données. L'homme s'était fait remettre environ 10'000 francs avant de tuer ses victimes.

Selon d'autres journaux dominicaux, il n'était plus inscrit à l'université, contrairement à ce qu'il affirmait. Il avait commencé des études de droit en 2003 à Berne, mais les avait abandonnées un an plus tard, affirme Le Matin Dimanche. Il s'était ensuite inscrit en 2009 en médecine dans la même université, mais ne les a pas terminées.

Schweiz am Sonntag: Les vacances scolaires doivent être mieux échelonnées entre les cantons, estime le président du parti Tourisme.CH, Pascal Jenny, dans Schweiz am Sonntag. Selon lui, cette mesure permettrait une meilleure utilisation des infrastructures de tourisme en Suisse pendant les périodes creuses. Le président de la Fédération suisse du tourisme, Dominique de Buman, critique également le fait que les vacances soient concentrées sur quelques semaines en haute saison. Le président de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), Christoph Eymann, se dit d'accord d'étudier des propositions, mais il estime qu'il sera difficile de mettre tout le monde d'accord: "La moitié trouve cette solution formidable, les autres ne veulent rien changer".

sda-ats

 Toute l'actu en bref