Manifestation à Londres contre le projet de visite d'Etat de Trump


 Toute l'actu en bref

Il s'agit de la troisième manifestation londonienne pour protester contre la visite du président américain.

KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN

(sda-ats)

Environ 7000 opposants à Donald Trump ont manifesté lundi aux abords du parlement britannique contre le projet de visite d'Etat du président américain à Londres. Cela au moment même où les députés débattaient du sujet.

Le gouvernement britannique a invité Donald Trump à venir en visite au Royaume-Uni dans le courant de l'année. La Première ministre Theresa May cherche à réaffirmer ainsi la "relation particulière" qui unit Londres et Washington, et à favoriser un accord commercial bilatéral alors que le "Brexit" se profile.

Ce projet de visite a cristallisé l'opposition au président américain en Grande-Bretagne, où une pétition demandant que sa visite ne soit pas "d'Etat" - ce qui pourrait mettre la reine Elisabeth dans l'embarras -, a recueilli pas moins de 1,8 million de signatures.

Dans le cadre d'une visite d'Etat, la reine est en effet tenue de donner un dîner en l'honneur de l'hôte étranger.

Débat symbolique

Le débat de lundi au parlement de Westminster était purement symbolique, car les députés n'ont pas la possibilité de faire reculer le gouvernement concernant la visite de Donald Trump.

"Cette invitation est inconsidérée (...). Maintenant que nous quittons l'Union européenne, il est évident que nous avons grand besoin d'accords commerciaux, et nous apparaissons affaiblis", déclarait une manifestante de 61 ans, Alison Dale.

"On hésite entre être abasourdi par le bien-fondé moral de cette invitation, ou être ébahi par sa stupidité", déclarait pour sa part Alex Salmond, député membre du Parti national écossais (SNP).

Plusieurs députés travaillistes et du SNP ont notamment dénoncé le comportement du président américain et celui de Theresa May, présentée par David Lammy, député travailliste, comme "prête à tout pour obtenir un accord commercial".

"Accueil poli et généreux" prévu

Il s'agit de la troisième manifestation londonienne pour protester contre la visite du président américain. Une première avait réuni le 30 janvier des dizaines de milliers de personnes et une seconde, début février avait vu 10'000 personnes protester.

"La visite doit avoir lieu, elle va avoir lieu et quand elle aura lieu, je crois que le Royaume-Uni offrira un accueil poli et généreux au président Donald Trump", a répondu aux députés le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Alan Duncan.

ATS

 Toute l'actu en bref