Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les manifestants se sont rassemblés par un froid polaire place Kim Il-Sung, à Pyongyang (archives).

KEYSTONE/AP/JON CHOL JIN

(sda-ats)

Des milliers de Nord-Coréens ont défilé jeudi à Pyongyang en scandant des slogans à la gloire du dirigeant Kim Jong-Un. Il avait vanté dans son discours de Nouvel An l'imminence d'un test de missile balistique intercontinental.

"Longue vie au camarade Kim Jong-Un!", clamaient les manifestants rassemblés par un froid polaire place Kim Il-Sung, à Pyongyang, où les rassemblements sont toujours étroitement contrôlés par les autorités. "Accélérons la marche victorieuse du socialisme", pouvait-on lire sur une banderole.

Kim Jong-Un, héritier d'une dynastie qui règne d'une main de fer sur la Corée du Nord depuis les années 1950, a célébré dimanche la nouvelle année par un discours d'une demi-heure largement consacré aux programmes balistiques de son pays.

Il a affirmé que son pays en était "aux dernières étapes" avant un tir de missile intercontinental susceptible de toucher le territoire continental américain.

"La population doit considérer l'allocution du Nouvel An de Kim Jong-Un comme un letmotiv pour la vie et la lutte", a déclaré un responsable nord-coréen pendant la manifestation de jeudi, selon KCNA.

Réaction des Etats-Unis

Pyongyang s'est attiré une vive réponse du président élu américain Donald Trump. Celui-ci a affirmé lundi soir, via Twitter, que jamais un missile nord-coréen n'atteindrait le sol des Etats-Unis.

Les analystes sont divisés quant à la capacité réelle de la Corée du Nord à se doter d'une arme nucléaire, précisément parce qu'elle n'a jamais réussi à lancer avec succès un missile balistique intercontinental. Mais tous sont d'accord pour dire que Pyongyang a réalisé d'énormes progrès dans cette direction depuis que Kim a succédé à son père, Kim Jong-Il, mort en décembre 2011.

ATS