Marine Le Pen met à jour son programme


 Toute l'actu en bref

Marine Le Pen déjà en route pour le 2e tour de la présidentielle (archives)

KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST

(sda-ats)

Marine Le Pen, la candidate du Front national (FN) à la présidentielle française, a dévoilé samedi "144 engagements" lors des "Assises présidentielles" de son parti à Lyon. Pas de révolution en vue, mais quelques évolutions sémantiques sur l'euro ou la peine de mort.

Elle propose, si elle est élue à l'Elysée, deux référendums sur "la priorité nationale" et les quatre "souverainetés" (budgétaire, territoriale, monétaire et législative). Des priorités à "récupérer", selon ses propres termes.

Dans l'ancienne capitale des Gaules, elle a lissé son vocabulaire. Elle ne promet plus la "sortie de l'euro", mais le "rétablissement d'une monnaie nationale". Elle laisse de côté dans un premier temps le rétablissement de la peine de mort pour une "perpétuité réelle".

Patriotes et mondialistes

Marine Le Pen suggère aussi la mise en place d'un référendum d'initiative populaire avec 500'000 électeurs nécessaires, inspiré du modèle suisse. Parmi les autres propositions: un "réarmement massif des forces de l'ordre" et le "désarmement des banlieues".

Elle entend aussi transformer la campagne présidentielle en référendum entre "patriotes" et "mondialistes". Au premier rang de ceux-ci à ses yeux: l'ancien ministre de l'économie Emmanuel Macron qui, hasard du calendrier, était également présent à Lyon samedi.

La dirigeante du FN, en tête selon les sondages des intentions de vote au premier tour du scrutin le 23 avril mais donnée battue au second tour le 7 mai, s'exprimera encore dimanche au cours d'un meeting devant plusieurs milliers de sympathisants toujours à Lyon.

ATS

 Toute l'actu en bref