Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une vue de ce à quoi pourrait ressembler l'aéroport JFK après sa rénovation. Le plan prévoit une modernisation des terminaux et de meilleures liaisons autoroutières pour réduire les bouchons, qui rendent souvent imprévisible la durée du trajet entre l'aéroport et Manhattan.

KEYSTONE/AP Office of the Governor of New Yo

(sda-ats)

Le gouverneur de l'Etat de New York a présenté mercredi un plan pour rénover l'aéroport Kennedy, l'un des premiers aéroports des Etats-Unis. La proposition est estimée à quelque 10 milliards de dollars.

Bien qu'il constitue la première porte d'entrée vers les Etats-Unis pour les passagers internationaux, l'aéroport JFK n'est que 59e au monde en termes de qualité d'accueil, loin derrière Singapour, Séoul ou Heathrow à Londres, selon le dernier classement annuel établi par Skytrax. Les retards, notamment, sont fréquents.

Le plan proposé "changera l'expérience des passagers, qui accéderont à l'aéroport et s'y orienteront plus facilement", a promis le gouverneur, Andrew Cuomo.

JFK "était autrefois un aéroport de classe mondiale (...), aujourd'hui il est étranglé par les embouteillages et handicapé par des systèmes caducs et une infrastructure dégradée", a souligné Pat Foye, directeur exécutif de l'agence qui gère les aéroports de New York et du New Jersey.

Bouchons aussi visés

Le plan proposé par M. Cuomo, un démocrate qui a fait de la rénovation des infrastructures un leitmotiv, prévoit une modernisation des terminaux et de meilleures liaisons autoroutières pour réduire les bouchons, qui rendent souvent imprévisible la durée du trajet entre l'aéroport et Manhattan.

L'objectif est d'éviter que New York voie partir vers d'autres "hubs" des emplois et du chiffre d'affaires, alors que le trafic aérien doit encore augmenter dans les prochaines années: après 60 millions de passagers en 2016, JFK en attend 75 millions en 2030 et 100 millions d'ici 2050.

Les travaux proposés représentent près de 8 milliards de dollars pour les terminaux, et entre 1,5 et 2 milliards pour les liaisons routières.

Le plan laisse deux options ouvertes pour la desserte ferroviaire de JFK, sans les chiffrer: soit améliorer les liaisons existantes combinant métro, bus ou la navette AirTrain; soit investir dans une liaison directe avec Manhattan, une idée discutée depuis des années mais jamais mise en application.

"Etude de faisabilité"

Le panel a simplement recommandé "une étude de faisabilité" sur cette deuxième option. Il a souligné que JFK était "l'un des rares grands aéroports mondiaux à ne pas offrir une liaison directe depuis le centre-ville".

Le financement comme le calendrier de ce nouveau chantier n'ont pas été précisés.

L'autre aéroport de Queens, La Guardia, qui accueille surtout des vols nationaux, est en rénovation depuis l'an dernier pour un coût de 8 milliards de dollars. New York est aussi desservi par l'aéroport de Newark, situé dans l'Etat voisin du New Jersey.

ATS