Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le mont Aso (en photo) fait partie des volcans sous haute surveillance parmi les 110 actifs du Japon, dont l'illustre mont Fuji à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo.

KEYSTONE/AP Kyodo News/HIROKO HARIMA

(sda-ats)

Le niveau d'alerte du célèbre volcan Aso, dans le sud-ouest du Japon, restait mardi au rang 3 sur une échelle de 5, après être entré samedi matin en éruption qualifiée d'"explosive". Cela ne s'était pas produit depuis plus de trois décennies.

Il était 01h46 locale samedi matin (vendredi 18h46 en Suisse) quand le mont Aso, dans la préfecture de Kumamoto, s'est soudainement mis à cracher du feu selon l'Agence nationale de météorologie et les images diffusées par la chaîne publique NHK qui possède un réseau de caméras de surveillance des volcans.

Une éruption est dite explosive lorsqu'elle s'accompagne d'une explosion par accumulation de gaz et de secousses sismiques, ce qui ne signifie pas forcément qu'elle est plus ou moins dangereuse qu'une autre, a expliqué l'Agence de météorologie. C'est la première fois depuis janvier 1980 qu'est constatée une éruption de ce type sur ce célèbre volcan très apprécié des touristes, a précisé l'agence de météorologie.

Le mont Aso avait cependant connu une petite éruption en septembre l'an passé et plusieurs par la suite, après s'être réveillé en 2014. L'agence de météorologie a immédiatement élevé samedi d'un cran, à 3, le niveau d'alerte, ce qui signifie que l'accès y est davantage restreint.

Cette mise en garde était maintenue mardi matin même si seulement des fumées étaient visibles sur les images en direct d'une caméra fixe relayées sur le site internet de la NHK. "Il existe un risque de nouvelle éruption explosive", avait prévenu samedi un responsable de l'agence lors d'un point de presse.

Haute surveillance

L'archipel nippon est situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique, qui enregistre un grand nombre des tremblements de terre de la planète. Le mont Aso fait partie des volcans sous haute surveillance parmi les 110 actifs du Japon, dont l'illustre mont Fuji à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo.

Cette éruption intervient deux ans après celle très soudaine et totalement inattendue du mont Ontake (centre) qui avait surpris plusieurs centaines de randonneurs et avait tué plus de 60 personnes.

L'échelle japonaise d'avertissement pour l'activité volcanique va de 1 à 5, le dernier niveau nécessitant l'évacuation de la population alentour. Actuellement, outre le mont Aso, deux autres volcans sont au niveau 3, le Sakurajima, qui avait connu une forte éruption en février dernier, et Kuchinoerabu, tous les deux situés plus au sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS