Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jacques Dubochet a pris la parole mercredi à l'Université de Lausanne après avoir reçu le prix Nobel de chimie. A côté de lui se tient la rectrice de l'UNIL, Nouria Hernandez.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Prix Nobel de chimie 2017, le professeur vaudois Jacques Dubochet a loué mercredi avec humour et décontraction un travail "collectif" qui a abouti à la distinction suprême. Les félicitations ont afflué de partout, notamment de la présidente Doris Leuthard.

"Le sentiment qui s'impose aujourd'hui est celui d'une très grande reconnaissance. Ils sont sympas à Stockholm (...) Mais je ne suis pas tout seul, c'est un effort collectif. C'est un travail fait il y a 30 ans", a déclaré Jacques Dubochet en milieu de journée dans une salle de l'Université de Lausanne (UNIL).

Une oeuvre collective

Devant la presse accourue sur le campus, le prix Nobel a brièvement dit quelques mots sur sa carrière et ses découvertes. Il a passé en revue les autres scientifiques qui ont permis les découvertes récompensées aujourd'hui.

"Ce prix scientifique c'est un problème parce qu'il se fixe sur une personne, mais c'est le travail d'une collectivité", a insisté Jacques Dubochet, 75 ans, en parlant aussi de sa famille. Concernant sa personne, il a donné quelques éléments biographiques, en particulier sur sa dyslexie détectée par un responsable scolaire.

Premier dyslexique officiel

"Et ainsi j'ai été le premier dyslexique reconnu du canton. Ce qui m'a valu de faire tout le collège en étant de plus en plus mauvais, devenant de plus en plus misérable dans tous les domaines et en utilisant ça comme un terrible oreiller de paresse", a raconté Jacques Dubochet, ajoutant: "Ca c'était mon CV".

Pour 1968, le prix Nobel de chimie 2017 a inscrit sur son CV "Très important". Interrogé par l'ats à ce sujet, il a donné des explications.

En train de faire la révolution

"Nous étions en train de faire la révolution avec cette jeune dame (présente dans l'auditoire) qui est devenue ensuite municipale à Bussigny (VD) et qui était horriblement gauchiste et moi qui étais écologiste à l'époque".

"Il faut dire que dans ma jeunesse, j'étais un peu asocial. J'avais beaucoup de peine avec le monde. Il m'a fallu longtemps..., chaque dix ans je trouve que ça va mieux. Maintenant ça va pas mal", a expliqué Jacques Dubochet.

Incroyablement heureuse

"Nous sommes tous très fiers, personnellement je suis incroyablement heureuse, c'est un jour de fête, c'est un jour magnifique", a souligné de son côté la rectrice de l'Université de Lausanne Nouria Hernandez. "C'est extraordinaire, c'est bien mérité pour Jacques Dubochet et nous allons préparer maintenant le prochain (Prix Nobel)", a-t-elle ajouté avec un immense sourire.

Le prix Nobel a été félicité à de nombreuses reprises. La présidente de la Confédération Doris Leuthard a indiqué que "cette distinction est l'expression de votre remarquable travail de recherche" et qu'elle la rendait "fière d'être suisse".

Des moyens pour la recherche

Ce prix montre que la Suisse a été bien inspirée d'investir continuellement dans la recherche fondamentale, a ajouté Doris Leuthard. Le gouvernement vaudois s'est dit "fier et heureux" comme la ville de Morges, alors que des membres du Parti socialiste se félicitaient qu'il soit membre du PS.

L'Université de Genève, l'EPFL ou economiesuisse ont aussi félicité le lauréat. La Suisse doit mettre assez de moyens à disposition de la recherche, a plaidé cette dernière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS