Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré un retour à la croissance pour ses villages de vacances, ici celui d'Urnäsch (AR), Reka a connu un exercice 2016 mitigé (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Caisse suisse de voyage (Reka) a connu l'an passé un deuxième exercice consécutif de recul. Le chiffre d'affaires de l'argent Reka (chèques Reka, Reka Rail et Reka-Lunch) a diminué de 4,4% à 629,7 millions de francs.

En 2015 déjà, le chiffre d'affaires s'était contracté de 3% par rapport à l'année précédente, exercice 2014 qui avait permis d'inscrire la valeur record de 679 millions de francs. La caisse de voyage avance deux facteurs en particulier pour expliquer le moins grand succès rencontré, selon un communiqué publié vendredi.

Mesures d'économie

Reka estime en premier lieu avoir subi l'impact négatif de toute une série d'entreprises qui a décidé de ne plus offrir la prestation à leurs employés, dans un contexte de réduction des coûts. L'effectif des employés dans les plus grandes sociétés clientes (banques et industrie surtout) a ainsi reculé de près de 6000 personnes.

Le deuxième facteur provient de la baisse d'achat de chèques Reka par l'entremise de Coop, le grand distributeur bâlois constituant un important canal de distribution. La diminution du prix des carburants en 2016 a aussi impliqué une utilisation moins marquée de ce type de moyen de paiement.

Vacances en croissance

Reka fait preuve d'optimisme pour la suite. La caisse de voyage constate en effet une hausse du nombre de clients nouveaux recourant à l'argent Reka, notamment via la carte Reka. En 2016, le chiffre d'affaires a atteint 582,4 millions de francs pour les chèques, 43,4 millions pour les Reka Rail et 3,9 millions pour les Reka-Lunch.

Le domaine Vacances Reka a pour sa part connu un retour à la croissance de 2,8% l'an dernier par rapport à 2015, avec un chiffre d'affaires de 36,3 millions de francs. Il s'agit là, se plaît à relever la caisse de voyage, de la première hausse depuis plusieurs années et la crise du franc fort.

Dans le détail, les recettes se sont élevées à 28,6 millions de francs en Suisse et à 7,7 millions à l'étranger. Globalement, Reka dit avoir profité des bonnes conditions météorologiques de l'été et de l'automne. L'offre comprend les villages de vacances, bien connus de nombreux Helvètes.

ATS