Toute l'actu en bref

Le sud des Etats-Unis... une aubaine pour Daimler (archives)

KEYSTONE/AP/THOMAS KIENZLE

(sda-ats)

Le constructeur automobile allemand Daimler AG va dépenser 500 millions de dollars pour construire une nouvelle usine dans le sud des Etats-Unis pour y fabriquer une camionnette. Et échapper ainsi aux tarifs commerciaux et... aux syndicats.

Cette usine située à Charleston, en Caroline du sud, devrait ouvrir d'ici la fin de la décennie et créer quelque 1300 emplois. Volker Mornhinweg, le responsable de la division véhicules utilitaires légers chez Daimler, souligne que le choix de cette ville repose sur ses capacités portuaires et logistiques et le fait que le groupe allemand y possède déjà des terrains.

Mais échapper au tarif de 25% imposé par les Etats-Unis sur les importations de véhicules commerciaux n'y est pas non plus pour rien, admet-il. "Nous n'aurons plus à le payer", souligne le responsable. Il précise qu'actuellement ces camionnettes, commercialisées sous le nom Sprinter, sont fabriquées à Duesseldorf en Allemagne puis exportées en pièces détachées aux Etats-Unis où elles sont assemblées. "C'est un cauchemar logistique", déplore-t-il.

Les salaires sont aussi largement inférieurs en Caroline du sud par rapport à l'Allemagne et la gouverneure de cet Etat, la républicaine Nikki Haley, a pour politique déclarée de s'opposer aux syndicats.

Les ouvriers spécialisés sont payés en Caroline du sud 18 dollars de l'heure, selon les statistiques américaines. Mais en Allemagne, le salaire horaire pour la même catégorie peut atteindre plus du double.

Daimler n'est pas le seul constructeur étranger à s'installer dans le sud des Etats-Unis où les syndicats ne sont pas les bienvenus. Volkswagen, Nissan, Honda y possèdent aussi des usines où le syndicat de la branche UAW n'a pas encore réussi à s'implanter.

sda-ats

 Toute l'actu en bref