Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cinquième derby lémanique de la saison a souri pour la 3e fois aux Genevois. Les Aigles ont battu les Lions 5-2 et valident leur ticket pour les séries.

Lorsque les play-off débuteront le samedi 4 mars. Il se pourrait que les quarts de finale opposent Lausanne à Genève. D'un point de vue financier, il est évident que l'affiche serait savoureuse. Mais avant de penser à d'éventuelles retrouvailles en play-off, il s'agit pour les deux clubs de terminer la dernière ligne droite de la saison régulière sur une note positive.

Pour ce cinquième derby lémanique de la saison et après une bonne semaine de pause en raison du break international, on s'attendait à voir des joueurs rouillés. Eh bien ce sont plutôt les deux portiers qui ont montré des signes de faiblesse en début de match en accordant tour à tour un "soft goal". Huet s'est fait berner par Spaling puis Mayer a laissé filer un tir assez anodin de Walsky.

Hormis le but encaissé, c'est Genève qui a le mieux négocié les vingt premières minutes de jeu. Pas que les Aigles aient outrageusement dominé, mais les joueurs de Chris McSorley ont su profiter des errances de la défense vaudoise en deux circonstances. A la 11e, c'est Jacquemet qui s'est retrouvé seul devant Huet pour le 1-2 et à la 18e, un cafouillage en zone neutre entre Miéville et Danielsson a offert le 1-3 à Gerbe avec le concours de Huet, pas assez sûr avec sa mitaine.

Diminué lors des dernières semaines, le gardien franco-suisse opérait sa rentrée et celle-ci ne restera pas gravée dans les mémoires. En face, c'est Kevin Romy qui griffait la glace après deux mois d'absence. Au centre d'une ligne avec Impose et Simek, le Neuchâtelois a effectué un bon match, inscrivant même un assist sur le 2-5 signé Simek.

Cet important succès offre une bouffée d'air frais pour des Genevois enfin "en vert". Les quatre derniers matches de la saison serviront à définir l'adversaire. Et à faire en sorte d'être prêt au bon moment.

ATS